Autor Thema: Au-delà des frontières de la science  (Gelesen 5140 mal)

0 Mitglieder und 1 Gast betrachten dieses Thema.

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #30 am: 30. November 2013, 05:52:19 Uhr »
Coucou Limeye,

Alors pour faire durer le suspens pendant leur rencontre, ca tu sais faire!  ;D
On ne sait pas du tout ce qu'il ou elle pense...Sauf qu'il est tres concentre  :P...Jusqu a la fin...ou son regard grave se concentre... dans le sien... ;D

Et dire que je pensais que le fait que Joan le surprenne en tirant sur l'ennemi le deconcentre...Il en faut plus peut-etre ::)   ;D

O-tho  [jump] [jump] [jump]

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #31 am: 30. November 2013, 10:24:10 Uhr »
Hello les filles !

je profite d'un peu de calme ce matin pour avancer à nouveau. Moi aussi, il faut que je me concentre   [suspicous] ;D.

J'ai laissé planer le suspens un peu, mais voici quelque révélation cependant...  [peepwall]

bizz et bonne journée  [flower]

Limeye  :)


C’est avec un soulagement certain que Curtis referme la porte de sa cabine. Il est tard, très tard et il fait nuit. Enfin, nuit… avec l’orage et les éclairs, il ne fait pas sombre. La fin de la journée a été plus que remplie. Il est passé voir le blessé, rien de très grave, il s’en sortira sans difficulté. Les deux autres intrus ont parlé. Ils devaient enlever la jeune Joan Randall et récupérer des documents dans les affaires de ses parents. Pour transmettre le tout à des complices qui les attendent à l’aéroport de Sarfa, jusqu’à demain soir. S’ils ne sont pas au rendez-vous, leurs complices repartiront. Il a déjà envisagé d’envoyer Otho sur place, pour remonter cette piste discrètement. Les deux hommes ignorent le nom de leur chef, ils ne connaissent qu’un certain Rokin. Une fois les interrogatoires terminés, avec Simon et Monks, il a entrepris de commencer l’étude des documents des parents Randall. Certaines notes les mettent très vite sur une autre piste, Alex et Mary Randall ayant recueilli des témoignages concernant l’apparition d’hommes-animaux, et notamment dans les alentours de l’Océan du Nord, près de la côte est. C’est très vraisemblablement en se rendant là-bas que les deux chercheurs ont disparu. Curtis se dit qu’eux aussi vont partir explorer la région.

Fatigué, un peu tendu, il a du mal à trouver le sommeil. Non seulement les différentes hypothèses concernant cette affaire lui tournent dans la tête, mais il est aussi troublé par autre chose. Cela l’étonne, l'intrigue, mais cela le ravit tout autant, l’émeut, le submerge. Au milieu de toutes ces réflexions, un joli visage et de magnifiques yeux bleus ne cessent de revenir à la charge, mettant finalement de côté toutes les autres préoccupations.

"Bon sang ! Ce n’est pas ainsi que je vais l’aider ! Cesse d’y penser ainsi !"

Mais cela semble impossible, et il finit par sombrer dans le sommeil sans avoir pu chasser Joan Randall de ses pensées.
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #32 am: 30. November 2013, 14:22:38 Uhr »
Bonjour Limeye!

Il est accroché... soupir...  [flower]  :D

Reste à voir comment ça se passe du côté de Joan...  [flower] ???

Concentre-toi bien, Limeye, concentre-toi bien!  ;D

Bizz
Flamme
 [eyeheart]

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #33 am: 30. November 2013, 14:39:53 Uhr »
Idem!

 [bussi] [eyeheart] [loveu] [flower] [jump] [jump] [jump]

Boulot ce weekend. Je m'avancerai dans l'écriture demain soir et Lundi.

A+

Frégo  8)

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #34 am: 30. November 2013, 15:32:12 Uhr »
Coucou Frégo,

je te dis bon courage... pour le boulot !

oui, Flamme, je vais me concentrer le mieux possible  :D

bizz

Limeye  :)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #35 am: 30. November 2013, 16:41:15 Uhr »
Nouveau tiboutte...

Limeye  :)


Tôt le lendemain, Otho gagne l'aéroport de Sarfa, pour tenter de remonter le contact des intrus, le dénommé Rokin. Il a pris les traits de l'homme blessé par Joan et emmène avec lui l'un des prisonniers. Pendant ce temps, au vaisseau, Simon a terminé l'étude des documents des Randall et Curtis envisage déjà de partir pour l'Océan du Nord. L'aube pointe à peine, Grag est en veille dans le cockpit. Le jeune homme déjeune, pensif, écoutant tout en réfléchissant les données que Simon lui transmet.

- Il devient de plus en plus difficile de mettre en doute ces témoignages d'hommes-animaux, Curtis, dit Simon. Je pense vraiment que ces êtres existent. Maintenant, où sont-ils ? Comment une telle création est-elle possible ? Cela va être à nous de le déterminer.
- Tout à fait, Simon. Dès que nous aurons des nouvelles d'Otho, nous aviserons, mais j'envisage sérieusement de suivre les traces des Randall. Je ne sais si nous les retrouverons, mais nous devons en tout cas trouver le repaire de ces hommes-oiseaux. Quelque chose se trame, j'ignore encore quoi, mais je ne suis pas serein.
- Je me demande pourquoi on a enlevé le jeune Ken, et pourquoi ils voulaient aussi enlever sa soeur, poursuit Simon.
- Ce qui me frappe aussi, Simon, c'est que ce sont des hommes qui ont tenté d'enlever Joan, et que Ken, lui, a été enlevé par des hommes-animaux. Des hommes ont-ils été en contact avec ces êtres et fomentent-ils quelque chose ensemble ? Pourquoi viser les Randall ? C'est ce que je me demande...
- Il faut assurer la protection de la jeune fille, aussi. Nous pourrions la faire partir pour la Terre et la confier à Ezra...
- Ce serait une bonne idée, je me demandais comment faire. Et je n'ai pas envie de la laisser ici, seule, avec seulement ses voisins et le professeur Monks. Ou, alors, il faut alerter la police locale, mais...
- ... mais cela voudrait dire demander des autorisations et nous ferait perdre du temps.
- Du temps et de la liberté de manoeuvre, aussi. L'idée d'Ezra serait la plus aisée à mettre en oeuvre...
- A condition qu'elle accepte, dit Simon. Elle m'a l'air d'avoir du caractère. Tu disais qu'elle n'avait pas tremblé en tirant ?
- Non, et après, non plus. Elle a très bien visé, l'épaule, juste pour le toucher et le désarmer. Elle m'a dit avoir fait du tir, au lycée. Elle avait le choix entre le tir et la gymnastique rythmique. Elle sait même un peu tirer à l'arc, mais que cela ne sert plus beaucoup aujourd'hui...

Simon bouge légèrement ses tubes occulaires. A cet instant, Grag les appelle.
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #36 am: 30. November 2013, 18:19:23 Uhr »
Coucou Limeye!

Je suis très heureuse qu'Ezra entre bientôt en scène, j'apprécie toujours sa présence!  [goodjob]

Et j'A-DO-RE les allusions au caractère de Joan, à son sang-froid et son habileté au tir... Une personnalité solide, comme je les aime!  [master] [chinese] Elle aura probablement son entêtement et sa témérité, aussi?   :P

Je grille...entre les appels du téléavertisseur!  [jump] [jump] [jump] [jump] [jump]

Bizz
Flamme
 [hello]

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #37 am: 30. November 2013, 18:34:41 Uhr »
Coucou Flamme !

j'ai passé du temps au jardin et j'ai surtout avancé sur JiYD en fin de journée. Je peux cependant proposer un nouveau tiboutte pour cette histoire, mais c'est le dernier. Après, je n'ai plus aucune avance ! Mais j'avais des passages délicats à écrire pour JiYD et j'étais assez tranquille pour le faire, j'en ai profité ! Voici donc un peu de lecture... hum, je pense que tu vas aimer !

bizz

Limeye  :)


Le grand robot voit arriver depuis le hameau la jeune fille qu'ils sont venus aider. Elle marche d'un pas décidé vers le vaisseau et, comprenant qu'elle souhaite leur parler, il ouvre la porte et va à sa rencontre.

- Bonjour, Mademoiselle, dit-il d'un ton aimable.

Elle lui sourit et le salue en retour :

- Bonjour, Grag. Est-ce que je peux parler au Capitaine et au professeur, s'il vous plait ? Je viens de trouver quelque chose...
- Oui, bien sûr, venez à bord, je vais les prévenir.

Il la conduit vers le petit salon. Intriguée, Joan regarde autour d'elle. Elle n'est jamais montée à bord d'un vaisseau comme le Comète, les rares fois où elle a emprunté un vaisseau spatial, c'était un vaisseau de ligne, de transport de passagers. Quelques instants plus tard, Simon et Curtis la rejoignent.

- Bonjour, Mademoiselle, dit Simon. Que se passe-t-il ?

Elle répond à leur salut et tend une lettre au Capitaine.

- Ce matin, je suis allée chercher quelques affaires dans ma chambre. J'ai trouvé ceci.

Sa voix tremble un peu, Curtis y perçoit une légère excitation. Les yeux de la jeune fille sont brillants, mais il y distingue aussi un mélange de surprise et d'appréhension.

Dans une enveloppe blanche est glissée une simple feuille sur laquelle quelques mots sont écrits, d'une écriture malhabile, hésitante.

Venez à Kalibri. Ne pas rester à Terenez. Danger. Très urgent.

Curtis reste songeur en regardant le mot. Piège ? Indice ?

- Vous l'avez trouvée ce matin ?
- Oui.
- Depuis quand n'étiez-vous pas entrée dans votre chambre ?
- Il y a deux jours.

Curtis sent trois paires d'yeux fixées sur lui. Cette nouvelle pièce au dossier ne change finalement pas grand-chose, si ce n'est qu'elle confirme qu'ils vont se diriger vers Kalibri. Et que la jeune fille est en danger, ici. Mais quel danger ? Celui des hommes-animaux ? Celui qu'elle court si elle tombe entre les mains du dénommé Rokin ? Un autre ?

- Que voulez-vous faire, Capitaine ? Avez-vous trouvé de nouveaux éléments dans les documents de mes parents ?

La voix de Joan interrompt ses réflexions.

- Oui. Nous sommes quasiment certains désormais que les hommes-animaux existent, non pas que nous mettions en doute votre témoignage, mais vos parents avaient recueilli des éléments intéressants les concernant, même s'ils n'en avaient pas vu de leurs propres yeux. Ils projetaient de trouver d'autres preuves de leur existence, voire d'en rencontrer. D'où leur but d'exploration vers Kalibri. Je comptais m'y rendre avec mon équipe. Mais j'ai déjà envoyé Otho et l'un des prisonniers à Safar, pour trouver d'autres indices, voire neutraliser ce Rokin.
- Ce message parle aussi de Kalibri, murmure-t-elle. Que dois-je faire ?
- Et bien... si nous n'avions pas déjà été suffisamment sur nos gardes après ce qui est arrivé hier, je peux dire qu'il faut vous mettre sous protection et nous pensions que le mieux, serait de vous envoyer sur Terre.
- Sur Terre ? Mais... pourquoi si loin ?
- Nous y avons un ami sûr, qui pourrait vous prendre sous sa protection jusqu'à ce que nous ayons tiré cette affaire au clair.

Elle secoue doucement la tête, l'air désolé.

- Capitaine... Je ne veux pas aller sur Terre ! Laissez-moi venir avec vous !

Sa plainte lui va droit au coeur, mais il sait qu'il ne doit pas se laisser fléchir par ces beaux yeux bleus qui le regardent intensément. S'il lui arrivait quelque chose, il ne se le pardonnerait jamais.

- Cela peut être très dangereux d'aller vers Kalibri. C'est un endroit sauvage, pas ou peu exploré et...
- Capitaine... Je n'ai plus que mon frère... Laissez-moi tenter de le retrouver, moi aussi ! Il est ma seule famille...

En prononçant ses derniers mots, elle pose sa main sur son avant-bras. Il tressaille à son contact et se maudit en s'entendant dire :

- Bien... c'est d'accord, mais à une condition : vous resterez au maximum dans le vaisseau.

Elle hoche la tête en signe d'assentiment, son regard de remerciement le trouble infiniment.
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #38 am: 30. November 2013, 19:22:22 Uhr »
Coucou Limeye!

Joan a réussi à surmonter le "trop dangereux pour vous" de Curtis!  :o  ;D Elle ne pourra peut-être  pas toujours en faire ce qu'elle veut par son regard ou son contact... mais j'apprécie qu'elle puisse le faire, pour l'instant!  [master] [goodjob] [chinese] Ça fait du bien de voir un tel retour de situation, alors qu'on ne sait toujours pas ce qu'elle pense vraiment de ce jeune homme...

Je me demande qui a bien pu écrire ce message, et le glisser dans la chambre de Joan...

Bizz
Flamme
 :D [flower

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #39 am: 1. Dezember 2013, 21:48:07 Uhr »
Bonsoir à toutes !

oui, j'ai évité moi aussi la phrase mythique ! Même s'il la tourne un peu d'une autre manière... il a du mal à lui résister !

pour l'heure, j'ai eu un peu de mal à avancer, car si j'ai bien toute la trame dans la tête, il y a quelques passages obligés à rédiger et j'essaye de faire simple pour ne pas m'emmêler les pinceaux...

pour l'auteur mystérieux du message, réponse plus tard... en attendant, voici Otho en scène !

bizz

Limeye  :)


CHAPITRE 4

Le prisonnier guide Otho jusqu'à l'endroit convenu pour retrouver Rokin et deux de ses hommes. C'est un grand  hangar, près de l'aéroport dans lequel sont stockées des marchandises provenant des différentes entreprises de la ville de Safar et destinées à alimenter les principales zones habitées de la planète. Il est encore tôt et la lumière entre dans le vaste hangar, éclairant les empilages de caisses, les longs couloirs créés entre deux zones de rangement. Dans un de ses couloirs, le dénommé Rokin attend. Un de ses hommes fait le guet. Otho entrave le prisonnier dans un recoin, avant de s'avancer à découvert.

L'homme, un grand balaise, lui fait un léger signe en le voyant s'avancer. Avant de quitter le Comète, lui et Grag ont longuement interrogé les prisonniers, séparément, pour en apprendre le plus possible sur eux et leurs complices, leur mission. Il se sent prêt à jouer son rôle.

- Salut, Fredy, dit-il quand il arrive à portée de voix du grand balaise.
- Salut, Marlo. Tu reviens tout seul ?
- Ouais, on a eu un problème. Je m'en suis sorti de justesse. C'est grillé pour choper la fille. Y'avait des flics. J'ai pu m'échapper, mais les gars ont été faits prisonniers.
- Merde alors.
- Rokin est là ?
- Ouais, entre.

Otho s'avance vers Rokin, qui a entendu la petite conversation entre les deux hommes.

- Alors comme ça, vous êtes tombés sur des flics ?
- Ouais, chef. Pourtant, on est intervenu de nuit, on les croyait tous partis... il en restait planqués, dans la maison. On n'a même pas réussi à voir la fille.
- Il nous la faut, pourtant. Le chef en a besoin.
- C'est vraiment important ?
- Oui.

Mais Rokin n'en dit pas plus. Pour ne pas se couper, Otho ne pose pas plus de questions non plus, il attend, observant soigneusement le bonhomme. Normalement, un autre homme se trouve avec lui, mais il ne l'a toujours pas vu.

- On va lui tendre un piège. On va lui faire croire qu'on a retrouvé son frère. Mais il ne faudrait pas qu'elle attire les flics dans son sillage...
- Pas simple...
- Surtout que vous les avez alertés, d'une manière ou d'une autre, maintenant, ils vont la mettre sous protection, c'est certain ! Vous êtes des idiots !
- Ah, désolé, chef, mais, on ne pouvait pas deviner...
- Bon, je vais voir avec le chef. Sors d'ici.
- Ok.

Otho ressort du hangar, il devine que Rokin va contacter le chef en question. Au-dehors, Fredy fait toujours le guet, tournant le dos à la large porte du hangar, mais en se tenant à une dizaine de mètres de celle-ci. A peine sorti, Otho se glisse sur le côté, fait le tour du hangar, puis dès qu'il est hors de vue, il le longe rapidement, espérant trouver une ouverture quelconque pour observer l'intérieur. Il déniche facilement une petite porte, non verrouillée, et entre silencieusement. C'est un petit bureau. Il entend soudain des pas approcher, devine que c'est Rokin. Il ressort alors, mais laisse la porte très légèrement entrebâillée, jette un coup d'oeil derrière lui, personne. Il s'adosse alors contre le hangar, et tend l'oreille.

- Oui, patron, c'est moi. Ils n'ont pas réussi à attraper la fille... Oui, je sais, c'est très ennuyeux, d'autant que le garçon nous a échappé. Que voulez-vous que nous fassions ?.... je pensais à un piège, lui faire croire qu'on a retrouvé trace de son frère, l'attirer ici... oui... si vous voulez... oui, des flics, dans la maison... non, je m'en porte garant... bien, nous ferons ainsi. Je vous tiendrai au courant.

Otho l'entend alors quitter le bureau pour regagner l'entrepôt. Il rouvre rapidement la porte, s'approche du transmetteur, enregistre dans sa mémoire les coordonnées des derniers appels, et retourne, nonchalamment, vers Fredy.

- T'étais passé où ?
- Parti pisser. Fait chaud, hein ?
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #40 am: 2. Dezember 2013, 04:03:17 Uhr »
Coucou Limeye!

Je me demande bien qui sont ce groupe, ce que leur chef veut... il voulait attraper Ken aussi, non seulement Joan, mais il leur a échappé... grâce aux hommes-oiseaux! Quel est leur but? Mystère, quand tu nous tiens...  [jump] [jump] [jump]

Je comprends Mala d'avoir des chaleurs... ;D Il ne faudrait pas qu'il se fasse prendre!  [smhair]

Bizz, moi aussi j'ai des chaleurs, à griller et sauter sans arrêt...  ;D
Flamme
 ;)

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: Au-delà des frontières de la science
« Antwort #41 am: 3. Dezember 2013, 06:30:07 Uhr »
Coucou Limeye,

Les menaces se precisent on dirait: 2 groupes aux interets differents j'imagine mais qui ont en commun de vouloir les enfants Randall..Je parirais bien que l'un de ces groupes a a voir avec les parents... ;D

Et Curtis qui ne sait pas encore a qui il a affaire avec Joan... ;D

O-tho [jump] [jump] [jump]