Autor Thema: Alliance contre nature  (Gelesen 9315 mal)

0 Mitglieder und 1 Gast betrachten dieses Thema.

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Alliance contre nature
« am: 25. September 2013, 15:14:43 Uhr »
Hello !

comme je patine un peu (et ce n'est pas peu dire) sur mon autre histoire, le mieux pour moi est d'en entamer une nouvelle  ;D ! Soyez sans crainte, je finirai Seules contre tous, je n'ai pas l'intention de laisser Eufholia, Curtis et Loërin, sans compter toute l'équipe sur Ankhior, et je n'oublie évidemment pas Joan et le reste de la famille coincés sur Tycho. Mais bon... Il me faudrait de bons moments de tranquillité (que je n'ai pas vraiment  :( ) pour m'y replonger sereinement et avancer le récit.

je reprends donc le début du dernier petit défi, - ils nous en font faire de ces choses ces défis, ma foi !  ;) -, pour me lancer dans une autre histoire  [work]. Certes, le début rappelle un peu le défi de Flamme qui donne lieu en ce moment-même à un cadavre exquis à plusieurs cerveaux et plusieurs mains (défi palpitant s'il en est !), mais contrairement à ces Mystères..., ici, vous aurez de vraies nouvelles de Joan très vite. Dès maintenant, pour tout dire. J'ai une vague trame en tête, alors surtout, n'hésitez pas à me faire des propositions de scénarios  [mindoubt], quelques idées, en réponse sur ce post ou par mail, cela m'aidera certainement à faire avancer l'histoire ! J'espère cependant tenir mon credo habituel : de l'aventure  [runaway], du romantisme  [eyeheart], une pointe d'humour  [rollsmile] (merci Grag et Otho !), un soupçon de supsens  [eek] et avec un peu de chance, ils s'embrassent à la fin  [loveu] ;D

Qui  ???

Eek et Oog bien entendu  ;D

bon, un peu de sérieux... vous allez voir que si Curtis se demande où sont passés Joan et Ezra, vous, vous allez le savoir avant lui...

bonne lecture  :) !

Limeye  :)



Discrètement, Curtis lève les yeux au plafond. Il détestae ce genre de cérémonies pompeuses, où le faux semblant le dispute aux coups de couteaux dans le dos. Mais il n’a pas pu y échapper. Le Président a insisté, sa présence était absolument nécessaire. AB-SO-LU-MENT. Il joue parfaitement l’indifférent poli, lorsque Carthew lui adresse quelques compliments dithyrambiques sur sa dernière intervention pour contrer Kahlon. Ce diable de Martien est désormais bien au frais, sous les verrous de la prison de glace de Cerberus. Il ne viendra plus menacer la paix des Neuf Mondes.

Le président s’efforce toujours de ne pas faire durer inutilement ses discours, et chacun des participants l’en remercie secrètement. Des applaudissements en marquent la fin, que Curtis a à peine entendue. La seule chose peut-être qu’il a retenue est les félicitations sincères que Carthew a adressées à Ezra et Joan pour leur travail. Il se dit qu’ils méritent bien cela, mais est cependant intrigué de ne pas les avoir encore remarqués parmi la foule.

Alors que chacun s’approche des buffets, Anders vient lui parler un moment. Il est accompagné de deux ravissantes jeunes femmes, l’une un peu plus âgée que Joan, l’autre sans doute du même âge, de ce qu’il peut en juger.

- Ah, Capitaine, encore merci pour votre intervention. Sans vous, Kahlon courrait encore !
- Hum, je pense que le colonel Gurney et la lieutenant Randall auraient fini par le coincer, vous savez. Nous n’avons fait qu’apporter une aide logistique…
- Ne soyez pas si modeste, Capitaine ! Je voulais en profiter d’ailleurs, puisque vous me parler de Gurney et Randall, pour vous présenter leurs deux remplaçantes.
A ces mots, Curtis sent sa mâchoire se crisper. Il garde cependant un air tout à fait poli et lève même un sourcil légèrement interrogateur.

- En effet, la colonel Mitchell et la major Stanford vont prendre leur place. Il est fort possible que deviez partir très vite en mission avec elles, d’ailleurs.

Curtis ne peut s’empêcher de penser que partir en mission avec deux aussi charmantes créatures va causer bien des soucis. Il entend déjà les blagues d’Otho… genre : "tu gardes laquelle pour ton quart, Capitaine ? La petite blonde ou la grande brune ? Ma foi, moi je préfère faire le mien avec…" Et d’Otho de lui asséner toute la liste des charmes potentiels de l’une ou l’autre.

Il les salue aimablement et demande cependant à Anders :

- Mais, dites-moi, mon général, je ne savais pas que vous aviez pour habitude de démettre de leur poste les agents qui avaient bien mérité ? Ou le colonel et la lieutenant ont-ils bénéficié d’une promotion ? Je n’étais pas au courant, je vous l’avoue…
Anders pâlit. Il était persuadé que le président avait informé préalablement le Capitaine de cette décision.

- Je…, hum, Capitaine… je croyais…
- Vous croyiez quoi, mon général ?
- Et bien… que vous aviez été… informé.

Anders ne sait pas comment continuer pour ne pas envenimer plus sa situation délicate. Mais cela laisse une très désagréable impression à Curtis. L’impression que quelque chose se joue derrière son dos, et il déteste cela. Il n’aurait jamais pensé que Carthew – ni même Anders ! – lui aurait fait un tel coup ! Remplacer Joan et Ezra, avec lesquels il fait équipe depuis si longtemps par deux jeunes femmes qu’il ne connait pas le moins du monde. Dont il ignore tout, et surtout, leurs compétences professionnelles. Et à l’idée de repartir sans Joan en mission lui cause une intense déception. Il n’en montre rien à Anders, qui continue à bredouiller, et finit par voir le président s’approcher. Ce dernier fait un signe discret à Anders, qui est visiblement soulagé de pouvoir s’éclipser.

Il reste en compagnie des deux charmantes jeunes femmes, qui engagent poliment et simplement la conversation. Conversation qui peut être certainement très agréable, mais qui, pour l’heure, ne l’intéresse guère. La major Stanford tente bien de l’éblouir par un de ses jolis petits sourires, mais les pensées de Curtis sont ailleurs. "Où sont Joan et Ezra ? Pourquoi ne participent-ils pas à cette soirée idiote ?" Il faut qu’il trouve le moyen de parler avec le président de cette affaire. Mais une foule fait barrage, et il se dit, amer, qu’il lui faudra certainement attendre demain pour avoir la réponse à ses questions. Il demeure cependant aussi longtemps que sa patience le supporte, et que la bienséance l’y autorise. Puis il salue les deux jeunes agents et s’éclipse.
 
- Flute !, souffle la major Stanford. Impossible de le retenir, cet homme-là !
- Oui, il va falloir qu’on trouve autre chose que nos jolis sourires… même les discussions purement professionnelles n’ont pas semblé l’intéresser.
- Pas vraiment. Il avait l’air de penser totalement à autre chose…
Mitchell lui lance un sourire narquois.
 
- Tu crois qu’il avait des pensées… érotiques ?
- Pourquoi tu dis ça ?
- Chais pas… il avait vraiment le regard dans le vague.
- Et à certains moments, j’aurais plutôt dit qu’il avait l’air de chercher quelqu’un…
- Hum, je vois bien qui il devait chercher, dit-elle avec un petit air méchant. Et bien… il peut toujours chercher… il ne la trouvera pas ! Pas avec le petit voyage exotique qui lui a été réservé…

**

Pour exotique, le voyage récent de Joan vers Pluton l’avait vraiment été. Assise dans une des geôles de la prison de Cerberus, sur un lit sommaire, la voilà à la place de ceux qu’elle arrête habituellement. Maigre consolation, Ezra se trouve aussi sur Cerberus. Mais elle ignore pourquoi. Autre consolation, en tant que femme, elle dispose d’une cellule où elle est seule. Les hommes, sauf cas particulier, sont en général à plusieurs par cellule.

Elle revoit l’enchaînement de tout ce qui l’a menée ici. Et se demande bien comment elle va s’en sortir. La dernière mission, pourtant, s’était parfaitement bien déroulée. Avec l’équipe des Futurmen, ils étaient parvenus à coincer enfin Kahlon. Bien sûr, Saturnia s’était échappée, et il faudrait tenter de l’intercepter, car elle chercherait forcément à sortir son complice de Cerberus, par n’importe quel moyen. A leur retour sur Terre, après avoir amené le semi-Martien jusqu’ici, Ezra et elle avaient été reçus par Carthew. Cirage de pompes et félicitations à gogo.

C’est en rentrant deux jours plus tard chez elle, un peu tard, que tout avait basculé. Ou peut-être que ça n’allait déjà qu’à moitié. Elle se souvenait que ce soir-là, elle était sortie avec deux amies. Boîte de nuit, un peu d’alcool. Un gars plutôt mignon l’avait gentiment draguée, lui proposant une fumette qui lui avait paru douteuse. Elle avait refusé. Il n’avait pas insisté pour la fumette, mais pour la drague oui. Elle détestait cela. Et puis, elle avait l’esprit ailleurs. Les regards désapprobateurs de ses deux amies lui avaient bien fait comprendre qu’elle était encore "out". Tant pis. Elle était rentrée dans le froid d’une nuit de novembre. Mais ce froid lui parait soudain être à mille lieues du froid de Cerberus.

Donc, elle était rentrée chez elle. Et là… une tempête. Son appartement avait été entièrement dévasté, fouillé. Rien n’avait été cassé, ou très peu. Mais tous ses vêtements étaient sortis, ses livres, ses disques, ses papiers. Les tiroirs de ses meubles avaient tous été ouverts. Choquée, elle était restée un moment immobile sur le seuil, se disant que c’était un cauchemar. Mais non. "Et merde…" Elle avait voulu appeler Ezra et avait constaté alors à cet instant que les fils du vidéo-transmetteur avaient été arrachés. Et qu’on lui avait volé son communicateur, dans son sac. Peut-être à la boîte… "Et merde… bis". Elle avait voulu sortir, appeler un taxi pour filer chez le colonel, mais en se retournant, elle s’était retrouvée face à deux ombres. Elle s’était débattue, avait tenté d’appeler au secours, elle était parvenue à les griffer, les frapper. Mais d’un coup violent bien ajusté, elle avait été projetée contre le sol, sa tête avait heurté la petite table basse du salon et elle avait perdu connaissance. Elle s’était réveillée une fois dans un vaisseau, pour sombrer à nouveau dans l’inconscience. Puis une deuxième fois, dans cette geôle, il y a maintenant vingt-quatre heures, sur Cerberus. Et Ezra est là, aussi. Elle l'a vu descendre du vaisseau, quelques mètres devant elle. Pourquoi ? Elle ne sait même pas ce qu’on est venu chercher chez elle… A son réveil, ici, ses blessures ont été soignées, elle a pu se doucher et on lui a donné les vêtements d’une prisonnière. Pourquoi est-elle prisonnière ?
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Alliance contre nature
« Antwort #1 am: 26. September 2013, 09:49:11 Uhr »
Un peu songeur, Curtis regagne la chambre d’hôtel qu’il a réservée, sachant très bien qu’il ne serait pas rentré directement sur Tycho après ce pensum. Il ne cesse de songer à cette soirée, et surtout à l’annonce d’Anders. Ezra et Joan remplacés ainsi, presque manu militari ? Il ne veut pas y croire. Il doit y avoir une raison bien précise, dont le Président n’a pas encore pu lui parler. Peut-être leur a-t-il confié une mission ultra-secrète ? Il espère alors que ce ne sera pas trop dangereux. Un maigre et triste sourire s’affiche sur son visage. "Trop dangereux pour moi, n’est-ce pas, Capitaine ?" Et il imagine très bien le petit air buté et un rien déçu de Joan à cet instant. Et il lui aurait répondu avec un léger sourire "Oh, mais j’ai quelque chose d’autre à vous confier, Joan ! Quelque chose de très important pour notre mission !" Combien de temps encore mordra-t-elle à l’hameçon ? Combien de temps encore acceptera-t-elle de jouer les seconds rôles ? Il sait qu’elle est parfaitement capable pourtant. "Tu ne te referas pas, mon vieux. Tu ne peux pas accepter qu’elle prenne des risques, avoue-le !"

Il est presque surpris d’arriver devant l’hôtel, récupère sa carte et grimpe sans jeter le moindre regard autour de lui jusqu’à sa chambre. Il se débarrasse rapidement de son costume, s’installe sur le lit, hésite un instant à appeler Simon et ses amis pour leur raconter la soirée, y renonce rien qu’à l’idée qu’Otho le titille sur les deux "charmantes" remplaçantes, ou que Grag ne le harcelle de questions inquiètes au sujet de Joan et d’Ezra. A la place, il décide de joindre le colonel, mais son appel reste sans réponse, fait de même chez Joan. Idem. Cela commence sérieusement à l’intriguer. Mais cela aussi peut corroborer ses impressions qu’ils sont partis en mission secrète. Etrange cependant que ni l’un, ni l’autre, ne lui en ait rien dit…

3 H 42 du matin. Impossible de s'endormir. Il hésite, sait très bien ce qui le taraude. Il tente à nouveau de joindre Ezra, puis Joan. Toujours aucune réponse. Il se relève alors, bien décider à ne plus tourner dans le lit comme un lion tourne dans sa cage. Il se rhabille, jeans, pull, blouson, la tenue "passe partout" qu'il porte quand il a besoin de venir incognito sur Terre. Son hôtel est plus près de chez Joan que de chez Ezra, qui habite en banlieue. Il va commencer par chez elle. Evidemment, il n'a pas de double de son appartement, ne connait pas non plus son code. Mais aucune importance. Il ne pense pas qu'il va croiser qui que ce soit à cette heure sur son palier. Il pourra forcer le code sans problème.
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: Alliance contre nature
« Antwort #2 am: 26. September 2013, 10:18:39 Uhr »
Coucou Limeye! 8)

Il est intriguant le titre de ta nouvelle histoire! J'ai quelques spéculations au sujet de ces alliances. Une alliance Curtis-Khalone par exemple serait vraiment sans précédants. Ou bien Carthew et Anders auraient contractés cette même alliance pour des politicailleries de bas étage et auraient évincés Joan et Ezra derrière son dos. Les possibilités sont sans limites! ;D Ou c'est peut-être moi qui est dans le champs de patates complètement!  ;D

J'ai hâte de voir comment les choses vont évoluer! [jump] [jump] [jump] [jump]

A+

Frégo  8)

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Alliance contre nature
« Antwort #3 am: 26. September 2013, 10:27:55 Uhr »
Coucou Frégo !

en fait, j'ai très peu d'idées sur comment ça va évoluer  ;D. Je pars presque à l'aveugle...  [nocolor], l'alliance en question sera dévoilée cependant dès les prochains passages. Il faut juste que je trouve le temps de les écrire... j'ai du mal avec le temps en ce moment  :(

donc je prends aussi toutes les suggestions qui vous passent par la tête pour faire avancer le récit ! Une sorte de cadavre exquis des idées  :D

bizz et bonne nuit (non  ;) ?)

Limeye  :)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Alliance contre nature
« Antwort #4 am: 26. September 2013, 23:48:36 Uhr »
Coucou les filles!

Je me suis relevée de ma chaise (j'en étais tombée), pour finalement en venir aux mêmes questions que Frégo, et encore d'autres!  ???

Moi aussi, je ne vois pas plus "contre nature" qu'une alliance entre Curtis et Kahlon! Et je ne vois vraiment pas quel hasard extraordinaire les ferait coopérer, ces deux-là... Peut-être respectent-ils chacun les qualités, habiletés et points forts de l'autre, mais de là à coopérer...  [bigeek] Ou le président Carthew aurait-il décidé de coopérer avec Kahlon et de se détourner de Curtis?

Et ces deux femmes, qui sont-elles? Enfin, il y en a une qui semble plus méchante, plus "garce" que l'autre... Comment sont-elles arrivées là et comment osent-elles se réjouir de ce qui arrive à Joan?  [twak] Pardonnez ma montée de lait...

Pauvre Joan, au moins elle n'est pas seule, Ezra est dans le même bain aussi... Notre héroïne passe de bien mauvais moments ces temps-ci!  :'(  J'espère que notre héros a toujours confiance en elle...et qu'il ne peut pas croire, tout comme moi, qu'elle a mal tourné à ce point!  [eyeheart]

Quant aux idées..  [idea] j'ai pas fini de me creuser la cervelle... [wallbash]

Bizz
Flamme
 [unconscious]
« Letzte Änderung: 26. September 2013, 23:53:55 Uhr von flamme »

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: Alliance contre nature
« Antwort #5 am: 27. September 2013, 00:38:33 Uhr »
Coucou Limeye,

Wow...Quand je quemandais une suite, je pensais au prochain defi comme tu as deja fait, pas une histoire a part entiere!  Mais je ne me plains pas loin de la ! :D ;D

Hmmm, comme Frego et Flamme, je ne peux m'empecher de penser a un lien avec Kahlon ou Saturnia, vu que c'etait leur derniere mission....T'as quand meme pas mis Ezra avec Kahlon dans la meme cellule dans Cerberus! ;D...Joan et Saturnia s'allier? Curtis et Saturnia de meche pour liberer leur "significant other"? eheheh...

Et quand Curtis verra l'etat de l'appartement de Joan, ca va barder....Carthew et Anders ont interet a avoir des reponses, et les bonnes... ;D

O-tho

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Alliance contre nature
« Antwort #6 am: 27. September 2013, 09:57:06 Uhr »
Coucou à toutes  :) !

je vois que je suscite beaucoup de questions avec ce début d'histoire ! Mais vous me donnez quelques pistes aussi. Cependant, je vais vous faire jouer un peu et vous demander de l'aide après la lecture du prochain passage !

pour l'heure, concernant Curtis, j'ai trois possibilités : aidez-moi à choisir !

1. Il n'a pas le temps d'entrer chez Joan, le Président l'appelle avant (je vous rappelle cependant qu'il est environ 4h du matin)

2. Il entre chez Joan et découvre que l'appartement a été visité...

3. Il entre chez Joan, mais tout est normal. Entre temps, tout a été remis en place. Il va cependant tout passer au peigne fin (vous connaissez son professionnalisme) et finir par trouver un détail qui lui fera comprendre que non, vraiment, tout cela n'est pas normal.

Alors, selon vous, je développe quel scénario ?

Oui, je sais, je vous fais vous creuser les méninges, mais je me dis que ça peut être rigolo, non ?

je vous laisse donc découvrir une petite suite ! Qui va répondre en grande partie à vos premières interrogations... mais en suscitera certainement d'autres  :D

bizz

Limeye  :)


Joan a somnolé un moment. Comme elle ignore combien de temps elle va rester là, ne sait pas non plus si elle participera à des travaux ou des activités durant la journée, pour l'heure, elle cherche simplement à prendre du repos. Elle est allongée sur sa couchette lorsqu'elle entend le déclic de sa porte. "Peut-être l'heure du repas", songe-t-elle en sentant un léger creux se former dans son estomac. Mais la haute et longiligne silhouette qui s'encadre dans la porte n'a rien de celle d'un des gardiens de la prison.

Elle frémit en entendant la voix un peu nasillarde et toujours moqueuse de Kahlon.

- Vous ?
- Bonjour ma chère Joan. Je suis enchanté de vous revoir si vite. Et surtout que vous soyez bien arrivée jusqu'ici...
- Kahlon ! Comment diable ??
- Vous allez bien vite comprendre. Venez, suivez-moi !
- Mais... mais vous êtes prisonnier ?

Il la regarde avec un petit sourire narquois, en insistant bien sur ses premiers mots.

- J'étais prisonnier. Mais voyez-vous, il y a eu récemment quelques petits changements... mais suivez-moi donc, nous parlerons dans un endroit plus agréable qu'une cellule. Ce genre d'endroit me donne des boutons, et je suppose que vous n'avez guère envie d'y demeurer vous non plus.

Intriguée, elle se lève et le suit. Au-dehors, deux gardiens attendent, armés, mais pas menaçants. Ils sont plus là pour leur faire escorte, du moins, c'est ce qu'elle ressent.

Ils marchent en silence le long des grands couloirs durant quelques minutes, puis il s’efface devant une porte. Elle entre, il la suit. Les gardiens restent au-dehors. Là, deux hommes l’attendent : le directeur de la prison et Ezra.

- Ezra !
- Joan, viens, entre. Je vais pouvoir enfin tout t’expliquer.
- J’espère ! Parce que là…
- Assieds-toi d’abord, et sers-toi. J’imagine que tu as un peu faim…

Elle s’assoit, Kahlon prend place dans un fauteuil, dans un angle de la pièce. Ezra s’installe en face de Joan, le directeur reste debout, près de la fenêtre, appuyé contre le mur. C’est un homme assez jeune, environ 35 ans, les cheveux courts, le visage avenant. Il a remplacé l’ancien directeur, qui avait permis l’évasion de deux dangereux malfaiteurs, devenus les complices du docteur Zaro, que Curtis avait combattu. De ce que Joan en connaît, c’est un homme sûr, intelligent, incorruptible. Et pourtant… pourtant, Kahlon est là, à quelques mètres, libre.

Joan fixe Ezra qui entame son récit.

Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Alliance contre nature
« Antwort #7 am: 28. September 2013, 01:55:23 Uhr »
Coucou Limeye!

Géniale, cette idée de nous faire choisir l'évolution de ton histoire!  [jump] [jump] [jump]

J'hésite entre la 2 et la 3... mais je crois que je penche pour la 3!

Serait-ce Ezra (en plus du directeur de la prison) qui a décidé de collaborer avec Kahlon? Par quel lavage de cerveau? Va-t-il réussir à convaincre Joan?  [poke]

Je suis encore sur le gril pour longtemps, je le sens...  [threesmilies]

Bizz
Flamme
 [jump] [jump] [jump]

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: Alliance contre nature
« Antwort #8 am: 28. September 2013, 03:36:11 Uhr »
Coucou Limeye! ;D

Moi aussi je pencherais pour l'option 2 ou 3. Ezra et le directeur contracteraient-ils cette alliance avec Khalon parcequ'il y a un plus plus (prononcer "plusse"  ;D) méchant dans les environs?  [ghost] Et de toute évidence Anders et Carthew aussi doivent cacher des choses pour vouloir envoyer Curtis ailleurs!  >:(  ;D

Que de suspense!  [jump] [jump] [jump] [jump]

A+

Frégo 8)

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Alliance contre nature
« Antwort #9 am: 28. September 2013, 07:17:45 Uhr »
Hello à toutes !

merci déjà à vous deux de jouer le jeu pour m'aider à écrire l'histoire ! J'attends la proposition d'O-tho (si elle est tentée aussi par ce jeu) pour écrire le prochain passage concernant Curtis.

En attendant, voici la suite pour Joan et Ezra, suivi d'un nouvel appel à contribution de votre part !

bon début de journée ! bizz

Limeye  :)



- Joan, nous avons été amenés ici, sous le prétexte d’avoir commis des fautes graves dans l’exercice de nos fonctions, fautes qui ne pouvaient que conduire à des peines de prison, certes légères, mais il fallait cependant absolument que nous quittions Terre et que l’on nous considère "hors circuit".

Elle le laisse poursuivre, mange en silence, concentrée sur ce qu’Ezra va lui révéler.

- Je sais que tout ce que je vais te raconter va te paraître totalement incroyable, mais hélas, nous n’avons pas d’autres choix. Un seul homme sur Terre est pour l’heure totalement au courant de notre mission, le Président Carthew. Il a court-circuité Anders, non par défiance, mais parce que ce que nous allons faire est extrêmement dangereux. Des preuves ont été compilées contre nous, je te passe les détails, mais un petit dossier bien fourni sur nos erreurs a été remis à notre supérieur. L’ordre de nous faire arrêtés a été donné par lui. Il le fallait, pour que tout soit crédible. Mais je reconnais que c’est marcher sur une corde raide.
- D’un côté le précipice avec la fosse aux lions…
- De l’autre côté, le précipice avec les crocodiles, achève Ezra.
- Réjouissant, en effet. Pourquoi ai-je été enlevée, chez moi ? Mon appartement fouillé ?
- Ceux qui sont venus chez toi, comme chez moi d’ailleurs, sont des agents des services de sécurité, ils étaient chargés de trouver certaines preuves.
- Et ils les ont trouvées ?
- Bien entendu.
- Bien, nous voici ici, accusés de fautes imaginaires, pour pouvoir disparaître sereinement. Et quel est le but de notre mission ?
- Sauver le monde, Joan.
- Rien que ça ?
- Oui.
- Hum, d’habitude, ce n’est pas à nous que l’on confie cela…
- Je sais, dit Ezra avec un petit sourire.

A cet instant, Kahlon se permet d’intervenir :

- Ma chère Joan, n’ayez crainte. Notre cher Capitaine ne devrait pas tarder à être informé lui aussi…

Elle hausse légèrement les épaules, ne le regarde même pas. Elle déteste vraiment cet homme, son petit air de fouine, sa malice, son extrême cruauté, sa redoutable intelligence. Quel mauvais coup fomente-t-il encore ? Pourquoi est-il là ? Libre ?

- Joan, reprend Ezra, qui ne manifeste aucune réaction après l’intervention de Kahlon, c’est très grave et très sérieux. Curtis va se voir charger d’une partie de la mission. Nous devons réussir l’autre. Et cette autre partie, c’est de retrouver Saturnia.
- Quoi ?
- Oui, je sais, cela t’étonne. Mais c’est pourtant la réalité. Nous avons besoin d’elle, et surtout… surtout, il ne faut pas qu’elle tombe entre les mains de nos ennemis.
- Pourquoi ?
 
Ezra se tourne alors vers Kahlon, lui fait un petit signe de tête. Le semi-Martien vient d’allumer un long cigarillo, et en rejette une longue bouffée, le visage légèrement tourné vers le plafond. Sans regarder ni Joan, ni Ezra, il commence :

- Saturnia est une pure Martienne. Elle est aussi une grande scientifique, ne vous en déplaise. Elle connaît certains… secrets. Des secrets en apparence anodins, mais qui peuvent, s’ils sont confiés à certains malfaisants, devenir terriblement dangereux.
- Laissez-moi rire, Kahlon !
- Je sais, Joan, dit-il en la fixant durement. Mes propos vous paraissent totalement incongrus, incroyables. Je n’aurais pas la fatuité de vous demander de croire à ma bonne foi, je sais que vous ne le ferez pas, et si j’étais à votre place, je ferais de même. Pourtant, vous allez me croire. Et vous allez m’aider à la retrouver. Pour une excellente raison.
- Laquelle ?
- Votre cher Capitaine va avoir besoin de vous. De ce que vous ferez. Si vous échouez, si nous échouons à la retrouver… tout ce qu’il a toujours fait, tout ce qu’il tentera, cette fois, sera totalement vain, inutile. Et cela, VOUS ne le supporterez pas. Sans compter…

Il reprend une longue bouffée de son cigarillo, relève à nouveau le regard vers le plafond, ne semble pas vouloir poursuivre. Agacée, Joan lui demande d’un ton sec :

- Sans compter quoi ?
- Sans compter que si nous échouons… il se pourrait que Curtis Newton ne soit plus de ce monde dans quelques temps. Ce serait dommage, n’est-ce pas ?

Elle sert les poings, grince des dents, mais ne répond rien. Elle baisse les yeux sur son assiette, soudain, ce repas lui semble fade. Au bout de quelques secondes, elle relève le regard vers Ezra. Celui-ci hoche légèrement la tête, grave. Alors elle comprend que ce n’est pas une comédie, que tout ce que Kahlon a dit est vrai. Qu’il faut trouver Saturnia… pour éviter la mort à Curtis. Qu’il faut aider Kahlon, oui, aider Kahlon ! 

- Puis-je savoir quelles sont ces secrets scientifiques que détient Saturnia ? S’ils sont si dangereux que cela pourquoi ne les avez-vous pas utilisés vous-mêmes pour vos propres projets démoniaques ?
- Pour deux raisons, ma chère. La première était que je n’ai découvert que récemment toutes les possibilités de ces connaissances. Et que ma récente arrestation par vos soins ne m’a pas permis de les mettre en pratique. La seconde… je suis peut-être mégalomane, Joan, je suis peut-être un despote en puissance, mais à quoi me servirait de régner sur un monde vide et mort ? Je veux des hommes et des femmes à mon service, je veux la puissance et la richesse. Régner sur un enfer n’a aucun intérêt.
- Belle raison !, lance-t-elle avec morgue.

Il lui adresse un petit sourire narquois.

- Je savais bien que la partie serait difficile, Joan. Vous convaincre n’est pas la moindre des épreuves que j’ai à relever dans cette sombre affaire. Je pensais cependant que la mention des dangers courus par notre cher ami…
- Ca suffit, vos allusions déplacées, Kahlon !
 
Il lève un sourcil, toujours narquois.

- Oh, pardonnez-moi, ma chère… je croyais…
- Je me moque de ce que vous croyez ! Je veux la vérité !
- Mais il te la dit, Joan, dit Ezra doucement.

La voix du colonel calme un peu la jeune femme. Le colonel fait un léger signe de la main, Kahlon n’insiste pas, s’absorbe dans son plaisir de fumer.


***

Appel à contribution : donnez-moi des idées concernant le secret de Saturnia ! Que possède-t-elle, que connaît-elle qui soit si dangereux ? Merci pour toutes vos suggestions...  et bien entendu pour toutes vos remarques qui contribueraient à enrichir le récit et à me permettre de le poursuivre ! [chinese]
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: Alliance contre nature
« Antwort #10 am: 28. September 2013, 11:29:19 Uhr »
Coucou Limeye!  ;)

J'adore cette histoire! [goodjob] Ce ne sera vraiment pas facile pour Joan de faire confience à Khalone!Ils devront tous se greffer des yeux derrière la tête! :o

Suggestion pour les connaissances de Saturna: La connaissance de tous les univers parrallèles, comment y accéder. Les sangs mêlés ne survivent pas au transfer d'un univers à un autre.  :-X

Bizz!

Frégo  8)


Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Alliance contre nature
« Antwort #11 am: 28. September 2013, 11:45:11 Uhr »
Coucou les filles!

Excellente intrigue, Limeye, et originale, y'a pas à dire...  :o :o :o J'ai bien hâte de voir la réaction de Curtis à tout ça !  [jump] [jump] [jump]

Quant à l'idée... désolée, mais là, comme ça, "drette de même" , je n'ai rien à proposer, va falloir que je réfléchisse...  [wallbash] [wallbash] [wallbash]

Mais je trouve géniale l'idée de quelque chose que Kahlon ne peut réussir parce qu'il est de sang mêlé, c'est toute une difficulté (et un défi) à surmonter pour lui!

Bizz
Flamme
 [hello]

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Alliance contre nature
« Antwort #12 am: 28. September 2013, 12:01:57 Uhr »
coucou les filles !

j'aime beaucoup ton idée, Frégo ! Le fait que Saturnia possède quelque chose que lui ne peut avoir... il y a toujours une forme de jalousie maladive chez Kahlon à ne pas être de pure race !

ça peut être très intéressant à développer ! Je pense que je vais aussi écrire maintenant ce qui arrive à Curtis ! Et je pense que ça peut aussi être très intéressant d'imaginer sa réaction quand il saura ou découvrira que Joan et Ezra ont dû "travailler" avec Kahlon !

beau programme pour le week-end  ;)

belle journée à vous deux !

Limeye  :)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: Alliance contre nature
« Antwort #13 am: 28. September 2013, 22:33:15 Uhr »
Recoucou Limeye et Frégo!

Je n'ai pas réfléchi du tout... l'idée de Frégo est imbattable, du pur génie!  [respekt ] Et ce côté jaloux maladif, ce désir de pouvoir,  c'est vraiment Kahlon tout craché...  [chinese]

Et en plus si c'est Saturna qui motive cette jalousie, on aura droit à toute une intrigue... Il y aurait vraiment de quoi faire un autre film, on devrait vous embaucher comme scénaristes, les filles...  [master]

Je meurs d'impatience de voir la suite!  [jump] [jump] [jump]

Bizz
Flamme
 ;)
« Letzte Änderung: 28. September 2013, 23:00:46 Uhr von flamme »

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: Alliance contre nature
« Antwort #14 am: 28. September 2013, 22:43:57 Uhr »
Bonsoir Flamme !

au risque de te décevoir, je n'ai pas du tout avancé sur cette histoire aujourd'hui ... j'attends aussi l'avis d'O-tho si elle passe durant le week-end.

Mais : j'ai encore bien avancé sur JiYD, ainsi que dans Seules contre tous. Ca prend une bonne tournure tout cela, ça me plait bien  :) et j'espère que ça vous plaira aussi ! je vais ajouter un tiboutte à Seules contre tous d'ailleurs.

bizz et  [goodnight] le marchand de sable est en train de passer...

Limeye  :)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).