Autor Thema: L'ange gardien  (Gelesen 17895 mal)

0 Mitglieder und 1 Gast betrachten dieses Thema.

Offline Elaine

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 964
  • Geschlecht: Weiblich
  • carpe diem
Re: L'ange gardien
« Antwort #15 am: 27. April 2013, 10:56:49 Uhr »
 [master] [confusion3] [jump]

Bonjour Flamme

je savoure ton début mais je me demande bien à quel film tu fais allusion [mindoubt]....bien contente de t'avoir convaincue d'écrire une histoire!

rassures moi: t'es une romantique, une vraie?  [eyeheart] [baby] [flower] , tu ne nous la joues pas iconoclaste, sur ce coup, non?
bizz

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #16 am: 27. April 2013, 11:56:03 Uhr »
O-Tho, je suis tout de même fière d'avoir embrouillé ta boule de cristal, je n'en espérais pas tant!  :P J'espère tenir le coup encore un peu... ;D

Elaine, je te rassure, oui, je suis une vraie romantique fleur bleue,  [flower] comme je l'avais déclaré lors de mes tout premiers messages, dotée d'un coeur d'artichaut ultra-sensible farci à la guimauve fondue!  [eyeheart] [loveya] [bussi] [knuddeln] [imsorry] [loveya]

Je ne suis pas certaine de bien comprendre ton expression (Je la  joue iconoclaste, moi? Qu'est-ce que je fais au juste?)  ???

Quant au film, eh bien, tu peux toujours essayer de me soumettre tes suggestions (par message perso SVP, pour ne pas dévoiler le punch)...  ;) Mais chose certaine, j'ai bien hâte de vous en dévoiler le titre, et je suis curieuse de savoir si vous l'avez déjà vu et/ou même si vous le connaissez...  :)

La même chose s'applique quant au film auquel je pense pour les amours du fils de Curtis et de la fille de Kahlon... mais ça, c'est un tout autre défi que celui de l'Ange gardien!  :o

Est-ce qu'on lance une nouvelle série de mots? Qu'en pensez-vous, Frégo, O-Tho, Elaine, et les autres?
Je suggère diplôme et aphrodisiaque  [devil]; je vois d'ici la tête d'Elaine...  [rolllaugh]

Bizz
Flamme

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: L'ange gardien
« Antwort #17 am: 27. April 2013, 17:45:54 Uhr »
Bonjour tout le monde.

Au sens figuré, être iconoclaste c'est être un briseur d'image, un briseur d'illusions. Ça peut être une bonne ou une mauvaise chose. D'ailleurs, du côté des Allemands, l'image de nos deux héros en prend sacrément pour son pour son rhume ces derniers temps. Mon truc à moi, je dirais qu'il est à l'opposé, si je pouvais, je donnerais une seconde couche de verni à leur image. [angel] [devil]

Je vais ajouter couche et verni pour la suite du prochain défi. ;D

Ça fait donc Diplôme, Aphrodisiaque, Couche, Verni.

Bizz.

Frégo  8)

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: L'ange gardien
« Antwort #18 am: 27. April 2013, 20:31:54 Uhr »
Coucou Flamme,

AAAARRRGH! Ma boule de cristal a eu une illumination....C'etait terrible....sniff...Avec les -maigres- indices que tu nous donnes, elle m'a concocte une histoire...tres... triste.... :o :'(

Je n'ose pas le dire ici, surtout si j'ai raison (pourvu que je me trompe...pourvu que je me trompe... [afraid])

Mais euh, comme tu dis que tu es fleur bleue guimauvee a nous mettre une fin heureuse, c'est surement pas ca, hein... ;D

O-tho

PS: J'essaie de te faire un PM pour te soumettre mon idee...

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: L'ange gardien
« Antwort #19 am: 28. April 2013, 15:02:48 Uhr »
Coucou Flamme !

j'ai donc bien pris le temps de lire ton histoire, merci pour les petits allusions à la Joan's story ! C'est vrai qu'imaginer les deux affreux faisant des concours de pronostics sur le sexe du bébé était particulièrement drôle et pas de souci pour en reprendre l'idée, de même que quelques autres allusions  ;)

j'attends la suite avec impatience, et aucune idée du film, donc je me laisse porter avec plaisir par l'histoire !

j'imagine juste un accident de vol terrible lors de la fête, Curtis qui s'en veut... ou alors l'intervention d'un ennemi type Kahlon qui fout la pagaille... enfin, bref, vite la suite, quoi  ;D !!!

bizz

Limeye  :)

Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #20 am: 29. April 2013, 03:43:21 Uhr »
Bonsoir les filles! La fin de semaine a passé si vite, j'ai eu peu de temps pour écrire, heureusement que j'avais un peu d'avance, alors je vous envoie un autre petit bout. J'espère que ça n'aura pas l'air  trop tiré par les cheveux, ça devient plus difficile d'orienter le récit... [badhairday]

Bon retour à toi, Limeye!

A + et bizz à toutes,

Flamme ;)


Curtis ouvrit les yeux : il se sentait étrange, léger, comme si son corps était sans consistance. Il était étendu au sol de tout son long, revêtu de sa combinaison spatiale. Autour de lui, le paysage était couvert de brume, aussi loin qu’il pouvait porter son regard. Il se releva lentement et fit quelques pas, cherchant à s’orienter, puis s’arrêta à nouveau. Où se trouvait-il? Pourquoi était-il seul? Il n’avait aucun souvenir de ce qui pouvait bien l’avoir conduit ici, sa mémoire lui refusait tout service. Devant cette constatation, et ne voyant pas le moindre indice qui pût lui indiquer où il se trouvait, il se mit en marche.

Il lui sembla qu’il marchait ainsi depuis des heures, mais il n’aurait su dire exactement combien de temps s’était écoulé avant qu’il puisse distinguer une silhouette dans le lointain. Le paysage n’avait pas changé, il lui semblait toujours évoluer dans un désert de brume; pourtant, cette silhouette demeurait parfaitement visible.  Après une période de temps indéfinissable, où il lui sembla qu’il ne parviendrait pas à s’en rapprocher,  il finit par distinguer un homme d’un certain âge, assis sur un genre de promontoire. Il était entièrement vêtu de blanc, avait des cheveux poivre et sel, un regard bienveillant et un sourire encourageant. Curtis s’approcha de lui et le salua. L’homme répondit :

-Bonjour, Curtis. Comment te sens-tu?

-Vous connaissez mon nom? Comment?  Qui êtes-vous? Où sommes-nous? Devant l’avalanche de questions, l’homme sourit et déclara :

-Je m’appelle Dan, et on m’a envoyé vers toi. Je suis ce qu’on peut appeler un ange, Curtis.  Et si tu peux me voir et m’entendre, c’est parce que… tu as quitté le monde des vivants.

A ces mots, Curtis ressentit un choc. Il resta un long moment sans réagir, le temps que les paroles de Dan  fassent leur chemin dans son esprit,  qu’il en comprenne toute la signification. Il fouilla dans sa mémoire, longtemps, et petit à petit des souvenirs de l’événement tragique qui lui avait coûté la vie lui revinrent à l’esprit. Mais il se refusait à croire qu’il ne s’en était pas sorti : jusqu’à la dernière seconde, il avait espéré qu’il réussirait à s’en tirer. Il avait toujours bénéficié d’une telle chance, ses amis et la femme qu’il aimait lui avaient tant de fois sauvé la vie lors de missions dangereuses, tellement plus risquées qu’un spectacle aérien!

A la pensée de Joan, sa Joan qu’il aimait tant, et à celle du bébé, son cœur se serra. Il avait eu son bonheur à sa portée, ce bonheur destiné à s’intensifier avec l’arrivée de leur enfant… Et ses amis, l'équipe des Futuremen... Quel mauvais tour le sort lui avait-il joué?  Non, c’était impossible! Il devait rêver…

-Dan, je voudrais être sûr d’avoir bien compris la situation dans son ensemble : je suis…-il eut de la difficulté à prononcer le mot- mort?

Dan lui répondit simplement, en le fixant droit dans les yeux, avec gravité :

-Oui.

Découragé, Curtis concentra à nouveau ses pensées sur les événements qui avaient précédé ses derniers instants de vie. Il se souvint alors que toutes ses actions, durant ces pénibles moments, avaient eu un seul but : que Joan et l’enfant qu’elle portait aient la vie sauve, ainsi que tous ses amis et les centaines de familles venues assister à la fête. Il avait réussi ce dernier pari, en donnant sa vie pour eux.

Pourtant, le spectacle avait bien débuté. Les prouesses des pilotes avaient estomaqué la foule : virages serrés, tonneaux, loopings, descentes en piqué, en vrille… Vols en formation serrée, au point que les vaisseaux étaient presque sur le point de se toucher. Curtis était fier de voler parmi  ses élèves, de les voir évoluer et de constater leur habileté et leur courage. Mais tout cela avait peu d’importance comparé à la joie qu’il anticipait à l’idée de partir en vacances avec sa bien-aimée, en un endroit où ils pourraient être enfin seuls.

Soudain, un appel de détresse avait retenti dans le cockpit :
 
-Mayday! Mayday! Un  des cyclotrons de mon vaisseau a pris feu! Je ne peux plus le contrôler!

C’était la voix de Danika Paterson. Curtis n’eut pas le temps de réagir ou de répondre, la jeune pilote s’était déjà éjectée de son vaisseau. L’instant d’après, le cyclotron en feu explosa, déchiquetant l’arrière du l’appareil qui se mit alors à perdre rapidement de l’altitude, plongeant en une descente rapide vers le sol. Il se dirigeait inexorablement vers la base, où toute la foule était rassemblée : des centaines de personnes de tous âges, qui n’avaient sans doute pas encore compris la menace qui pesait sur eux.

 Le sang de Curtis ne fit qu’un tour : Joan! Le bébé! La foule! Il se lança à la poursuite du vaisseau fou : il fallait à tout prix le faire dévier de sa course, éviter qu’il s’écrase au milieu de cette foule! Il amorça une descente en piqué vertigineuse pour rattraper l’appareil, et réussit à se placer sous lui : il tenta alors, de toutes ses forces, de pousser les moteurs au maximum pour le faire changer de direction et l’éloigner de la base.

Il crut d’abord qu’il n’y arriverait pas, mais au bout de longues secondes qui lui parurent une éternité, il sentit que la carcasse métallique changeait de cap : les deux appareils fonçaient maintenant à toute allure vers le petit bois qui voisinait la piste d’atterrissage, hors de portée du public, et Curtis s’éloigna du vaisseau pour tenter de faire remonter son appareil.

 Il mit peu de temps à comprendre que ce serait pratiquement irréalisable : il était beaucoup trop près du sol, sa vitesse était fulgurante. Mais il devait tenter le tout pour le tout, peut-être aurait-il une chance de réussir.  Sa vie défila devant ses yeux à toute vitesse, et sa dernière vision fut le visage souriant de sa bien-aimée,  avec  son regard bleu si doux…


***

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: L'ange gardien
« Antwort #21 am: 29. April 2013, 05:02:20 Uhr »
Coucou Flamme!

Tellement romantique mais tellement triste!  :'( J'attend néanmoins la suite. ;)

A+

Frégo (Qui a deviné le titre du film, enfin je crois.)

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: L'ange gardien
« Antwort #22 am: 29. April 2013, 05:36:21 Uhr »
Coucou Flamme,

bouh que c'est triste   :'( !

mais cette suite remet aussi en perspective certains petits détails que tu as distillés au début du récit, ce qui le fait lire dans une autre envergure.

toujours aucune idée du film  qui t'a inspirée ;) !

bizz

Limeye  :)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #23 am: 5. Mai 2013, 04:36:53 Uhr »
Bon, j'ai enfin réussi à écrire la suite! Pas eu beaucoup de temps cette semaine, mais je vais tenter de me rattraper! C'est plus difficile de reprendre le fil quand on le laisse trop longtemps de côté!

Bonne lecture, les commentaires sont toujours bienvenus!  ;)

Bizz, Flamme


Ezra attendait, debout devant la fenêtre du salon. Il regardait sans le voir le paysage magnifique du lac qui reflétait la forêt d’arbres feuillus chatoyant de toutes leurs couleurs d’automne dans le soleil couchant. Au fur et à mesure que le regard s’élevait vers la cime des montagnes, les couleurs faisaient place au vert sombre des conifères. Planant près de lui, le professeur Simon était également plongé dans ses pensées. Grag et Otho se tenaient à quelque distance, totalement silencieux, pour une fois échangeant de temps à autre un regard de connivence.

Tous avaient partagé les mêmes préoccupations depuis presque deux mois, soutenus par Lucy et Allan, la sœur et le beau-frère d’Ezra. Ils avaient dû déployer des trésors d’ingéniosité pour distraire Joan de sa peine tout en la laissant vivre son deuil le plus sereinement possible. Elle avait traversé une courte période où elle semblait avoir rompu tout contact avec  le monde extérieur, repliée sur elle-même. Elle réagissait docilement, comme une somnambule, aux tentatives de ses amis visant à lui faire prendre soin d’elle : sans eux, elle n’aurait pas pensé à manger ou boire. Elle semblait avoir perdu toute initiative. La seule chose qui semblait la faire réagir était de sentir son bébé bouger. Elle posait alors les mains sur son ventre et laissait couler ses larmes. Tous avaient eu la même pensée : si elle n’avait pas porté l’enfant de Curtis, elle n’aurait plus eu qu’un seul désir, celui d’aller le rejoindre.

Simon avait eu avec elle une sérieuse conversation :

-Mon enfant, (son cœur s’était serré en prononçant ce mot, tandis que Joan le regardait, très émue, les yeux dans l’eau) il est normal pour toi de ressentir une telle peine devant la perte de celui que tu aimais tant. Il avait laissé les pleurs de Joan s’apaiser, puis avait tranquillement poursuivi :

-Mais je suis certain que Curtis aurait voulu que tu vives ta vie pleinement, que tu profites de toutes les joies qu’elle t’apportera encore. Tu dois cela non seulement à toi-même, mais aussi à l’enfant qui s’en vient. Votre enfant à tous deux.

Joan demeura silencieuse quelques instants, puis regarda Simon, attendrie :

-Vous avez raison, professeur. J’ai bien l’intention de lui apprendre à chérir la mémoire de son père, de lui apprendre quel homme merveilleux il était. Et je ne peux faire cela dans la tristesse.

Simon avait eu ce petit mouvement qui traduisait un sourire; et Joan avait séché ses yeux, lui avait rendu son sourire et l’avait serré dans ses bras.

Sa force de caractère avait repris le dessus : Joan était une battante, elle l’avait toujours été. Entourée des petites attentions et de l’amour de tous ceux qui étaient réunis ici aujourd’hui, chez Lucy et Allan, elle avait commencé avec leur aide une nouvelle période de sa vie.

Ezra entendit soudain un pas léger : une femme dans la cinquantaine, au visage bienveillant, entra dans la pièce, presque en même temps que la porte extérieure s’ouvrait, laissant passer un homme un peu plus âgé, l’air soucieux. Allan sourit devant le regard encourageant de son épouse, regard qui n’échappa à aucun de ceux qui étaient présents. Ezra finit par demander :

-Comment va-t-elle, Lucy?

-Devinant la question derrière cette question, Lucy sourit :

-Mieux, les contractions ont cessé. C’était encore une fausse alerte, mais je crois que le bébé n’en a plus pour longtemps à se faire attendre!

Tous se doutaient qu’effectivement, le moment de la naissance approchait. Les préparatifs étaient faits, Allan avait maintes et maintes fois vérifié l’état mécanique de son cybervéhicule afin de le tenir prêt à effectuer le trajet de 15 minutes le séparant du petit hôpital où devait se dérouler l’accouchement.
Il ne restait plus que quelques jours avant la date prévue, et tous attendaient ce moment avec impatience.

Joan était allongée sur son lit; elle avait suivi Lucy des yeux lorsqu’elle était sortie de la chambre. Elle reporta son regard vers le même paysage que tous ceux quise trouvaient dans le salon. Elle posa à nouveau ses mains sur son ventre, le caressant lorsqu’elle ressentait les mouvements du petit être qui lui manifestait de plus en plus son impatience de se montrer le bout du nez. Ce petit être qui était le fruit de son amour avec Curtis. Elle soupira : ils avaient eu si peu de temps ensemble! Si seulement ils avaient pu s’avouer leurs sentiments plus tôt!

Curtis… Elle ferma les yeux, laissant ses pensées s’envoler vers lui. Elle revoyait ses yeux gris la regardant avec tant de tendresse, ses lèvres qui lui donnaient des sensations si merveilleuses ou qui lui murmuraient de si belles choses… Ses cheveux…Comme il aimait cette caresse, lorsqu’elle lui passait la main dans les cheveux! Et elle, un tel feu la parcourait lorsqu’il la caressait de ses mains si chaudes, si douces. Elle avait aimé et été aimée par un homme exceptionnel, au caractère et à la personnalité unique, dont elle portait à présent l’enfant. Elle ne voulait penser qu’à des choses agréables, heureuses, en ces instants où elle sentait que le bébé n’allait bientôt plus tarder.

Elle songea aussi à la chance qu’elle avait eue d’être si bien entourée : Lucy et Allan l’avaient recueillie chez eux, dans cette magnifique maison nichée dans les bois au bord d’un lac majestueux, sachant très bien qu’elle ne voudrait pas retourner vivre dans la maison  qui lui rappellerait continuellement la présence de Curtis. Ils savaient aussi qu’il fallait surtout lui éviter de se retrouver seule. Ezra et toute l’équipe des Futuremen avaient accompagné Lucy et Allan, assurant une présence régulière. Du jour au lendemain, tout leur univers s’était centré  autour de Joan, et leur amour avait apporté un baume au cœur et au moral de la jeune femme.

A nouveau, elle songea à Curtis : il attendait  cet enfant avec une telle joie, lui aussi! Il en aurait été si fier! Comme pour manifester son accord, le bébé remua sous ses mains et elle le calma d’une caresse. Elle ferait tout en son pouvoir pour lui rappeler le souvenir de son père, et elle s’endormit sur cette pensée.

Elle fut réveillée au milieu de la nuit par une douleur subite, dans le bas du dos. Elle respira profondément, la douleur se calma. Elle alluma sa lampe de chevet, se demandant si le travail commençait bel et bien : la douleur avait été tellement plus forte que ce qu’elle avait connu jusqu’alors… Elle regarda le petit cadran à côté de la lampe, notant l’heure et l’intervalle entre les contractions. Quelques minutes après, la douleur revint, assez forte pour lui couper le souffle : cette fois, plus de doute, le travail était commencé. Elle se leva, s’habilla et se dirigea vers la chambre de Lucy et d’Allan. La porte s’ouvrit avant qu’elle ait pu l’atteindre, Lucy vint à  sa rencontre et lui jeta un coup d’œil:  Joan lui  murmura :

-Je crois que ça y est…

Lucy fit demi-tour  sans un mot et alla réveiller son mari. Quelques minutes plus tard, le cybervéhicule d’Allan filait dans la nuit, suivi par un autre conduit par Ezra, acompagné de l’équipe des Futuremen.

***

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: L'ange gardien
« Antwort #24 am: 5. Mai 2013, 10:35:20 Uhr »
Coucou Flamme !

eh oui, pas simple de se remettre à l'écriture et de retrouver le fil... mais tu t'en sors bien, avec ce petit retour en arrière juste avant la naissance. On perçoit l'inquiétude de tous les proches qui entourent Joan, et la grande solidarité et affection dont elle est entourée.

bon courage pour la suite !

bizz et bon dimanche

Limeye  :)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #25 am: 7. Mai 2013, 10:35:02 Uhr »
Bonjour les filles!

La véritable histoire est sur le point de commencer, tout ce que vous avez lu n'était que la mise en place de l'intrigue. 

Il sera peut- être plus facile de deviner maintenant de quel film il s'agit, mais vos suggestions m'auront toujours fourni des suggestions de film à regarder, il y en a plusieurs qe je n'avais pas vus. ;)

Donc, voici la suite!

Flamme  :)

Curtis était plongé dans une profonde réflexion. Il était encore déconcerté par tout ce qu’il venait d’apprendre. Il reporta son regard sur Dan et lui demanda :

-Pourquoi suis-je ici? On dirait que je suis en transition entre la terre et le ciel…

Dan sourit à l’impétueux jeune homme :

-Tu as encore une mission à remplir, ou plus exactement, quelques missions… avant de devenir un ange à part entière, comme moi. Il subsiste en toi beaucoup de sentiments humains, qui se transformeront progressivement, avec l’accomplissement de tes missions, en réactions plus spirituelles. Tu vas devenir l’inspiration d’un jeune homme qui ne se doute pas encore de son destin. Tu devras l’aider à s’accomplir, à aller vers ce destin. Il aura plusieurs obstacles à franchir, mais toi aussi…

Curtis l’interrompit alors :

-Dan, pardonne-moi, mais avant de te laisser continuer, j’ai besoin de savoir…. Est-ce que tu peux me donner des nouvelles de celle que j’aimais, sur Terre? Elle s’appelait….

-Joan, oui, je sais… Elle attendait votre enfant… Elle a eu beaucoup de peine, tu peux t’en douter, et ton souvenir la remplit encore d’une grande tristesse…

Curtis fut surpris de ce discours qui semblait incohérent :

-Elle attendait notre enfant? L’a-t-elle perdu? Et n’est-il pas normal qu’elle soit encore triste? Il y a quelque chose que je ne saisis pas, Dan! Depuis combien de temps suis-je mort?

L’ange eut un  sourire de compassion :

-Le temps est une notion étrange, Curtis… Une notion qui perd énormément de son importance ici, puisque nous pouvons le traverser facilement… Quoi qu’il en soit, pour répondre à tes questions, il y a quelques mois que tu as quitté le monde des vivants. Tu as dû cheminer un peu avant de venir à ma rencontre... Joan est encore très triste de ton départ; elle ne pourra jamais t’oublier, et chaque jour votre fils lui rappelle ton souvenir…

A ces mots, le cœur de Curtis se serra : ainsi, Joan et lui avaient conçu un fils… Et elle l’avait mis au monde sans qu’il puisse être à ses côtés. Un sentiment de vide s’empara de lui. Combien il aurait été heureux de les serrer dans ses bras...

Dan lui laissa le temps d’intégrer ce qu’il lui avait dit, et poursuivit :

-Mais elle veut l’élever en lui donnant une image positive et un souvenir heureux de son père, et elle lui cache sa tristesse du mieux qu’elle peut… Elle est appuyée en cela par toute ton équipe, avec Ezra, Lucy, Allan…

Curtis fut à nouveau saisi de regrets : le professeur Simon,  Grag, Otho,  Ezra…Et même EEk et OOg! Comme tous ces êtres si chers lui manquaient!

-Dan, je vous en supplie… M’est-il possible de voir Joan et mon fils, de voir mes amis, d’ici?

L’ange secoua la tête :

-Tu dois d’abord te concentrer sur ta mission, être l’inspiration de ce jeune homme dont je t’ai parlé, tout comme toi tu as bénéficié d’une telle inspiration.

-Moi?

-Oui… Il y a eu quelqu’un derrière toutes tes actions, quelqu’un qui t’a guidé et inspiré, même si tu ne le soupçonnais pas… Et tu ne pouvais ni le voir, ni l’entendre, seulement ressentir sa présence, quand la situation était propice. Tout comme cela sera pour ce jeune homme. Viens, maintenant, je vais te le présenter.

Il se leva, jeta un regard appuyé à Curtis et ajouta :

-Ecoute bien ce que je vais te dire, Curtis, car tu ne devras pas l’oublier.  Tu dois te souvenir d’une chose essentielle, maintenant : tu as déjà eu ta vie sur la terre, pour le meilleur et pour le pire. Maintenant que cette vie est terminée, toutes tes pensées, toutes tes actions, doivent être dirigées vers l’accomplissement de ta mission, vers le jeune homme que tu vas inspirer. Et tant que ta mission ne sera pas terminée, tout ce que tu feras pour toi-même, ou contre son destin à lui, est un gaspillage spirituel. Tu m’as bien compris, Curtis? Rappelle-toi toujours ce que je viens de te dire… termina Dan en le fixant droit dans les yeux.

Curtis fut impressionné par la gravité du ton que Dan avait en parlant, et se demanda ce que tout cela impliquait. L’instant d’après, le capitaine se sentit pris dans un tourbillon effréné. Il ne distinguait rien autour de lui, mais sentait qu’il se déplaçait à toute vitesse. La sensation fut de très courte durée, et il se retrouva aux côtés de Dan dans un champ voisinant un spatioport isolé, qu’il ne reconnaissait pas.
L’ange lui désigna le bâtiment le plus proche, vers lequel plusieurs jeunes gens, hommes et femmes, se dirigeaient.

-C’est ici que les élèves pilotes débutent leur formation. Aucun n’a eu l’occasion de piloter jusqu’à maintenant, même pas avec un simulateur de vol. Ils n’ont reçu que de la formation théorique.

Curtis jeta un coup d’œil sur le groupe. Ceux qui étaient en tête avaient déjà atteint la porte et entraient dans le bâtiment. Mais son regard fut attiré par un grand jeune homme aux cheveux bruns, le dernier de la file, qui regardait partout autour de lui avec intérêt. Beau garçon,  il donnait une impression de force, de confiance et d’honnêteté, et il inspirait la sympathie. Curtis tenta de se remémorer où il avait croisé ce jeune homme, car il était certain de l’avoir déjà vu.

Ses amis, se retournant, l’interpellèrent :

-Alors, Mark, tu viens? Tu vas manquer le début de la simulation!

Ce nom saisit Curtis. Mark… Mark Warren, qui travaillait à la base à l’entretien des vaisseaux! Il était parti pour pouvoir suivre son cours de pilote, maintenant ses souvenirs lui revenaient. Les souvenirs d’un jeune homme avec qui il avait sympathisé dès qu’il l’avait connu.

Dan guettait la réaction de Curtis avec un regard malicieux :

-Voilà ta recrue, Curtis. Il est sous ta responsabilité désormais, tu devras veiller à ce qu’il accomplisse son destin…

Le capitaine tourna la tête vers Dan, plein d’incertitude, mais l’ange avait disparu.

***

Vos commentaires sont les bienvenus, comme toujours!

« Letzte Änderung: 8. Mai 2013, 12:27:31 Uhr von flamme »

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: L'ange gardien
« Antwort #26 am: 7. Mai 2013, 11:07:26 Uhr »
Coucou Flamme!

Superbe et original début d'histoire! [goodjob] [master] J'ai bien hâte de lire la suite. Elle est bien pour Curtis cette mission. Sans elle, il continuerai longtemps à errer dans l'entre-monde.

A+

Frégo  8)

Offline limeye

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 2569
  • Geschlecht: Weiblich
Re: L'ange gardien
« Antwort #27 am: 7. Mai 2013, 14:43:11 Uhr »
Coucou Flamme,

moi aussi, j'ai hâte de lire la suite... Curtis veillant sur un jeune homme amoureux de sa Joan... qu'il apprécie beaucoup par ailleurs... l'intrigue promet d'être palpitante !

au plaisir de te lire !

Limeye  :)
Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti (Gandalf le gris / Tolkien).

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: L'ange gardien
« Antwort #28 am: 7. Mai 2013, 18:26:31 Uhr »
Coucou Flamme,

Hmmm ca ne va pas etre facile quand meme pour Curtis, de pousser Mark vers sa bien-aimee comme ca....et autant pour moi qui pensais qu'il n'avait pas encore fini son temps sur Terre!

Manifestement, je n'ai pas encore trouve le bon film! :P

Au plaisir de lire la suite,

O-tho


Offline Elaine

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 964
  • Geschlecht: Weiblich
  • carpe diem
Re: L'ange gardien
« Antwort #29 am: 7. Mai 2013, 18:40:33 Uhr »
 [invisible] [suspicous] [peepwall] [afraid]

qu'est-ce que tu nous prépare, j'arrête pas de cogiter [mindoubt] sur le film.... [wallbash]  au départ je pensais à une série.....cela me dit quelque chose , j'ai quelques images.....mais pas de titre!!!!Années 1990?

 [jump] [jump] [jump] [jump] il faudrait un smiley crocodile en affût, ;D
biz