Autor Thema: L'ange gardien  (Gelesen 17915 mal)

0 Mitglieder und 1 Gast betrachten dieses Thema.

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
L'ange gardien
« am: 21. April 2013, 15:17:54 Uhr »
Allô les filles! Ça y est, je me lance dans un récit auquel je pensais depuis un certain temps, inspiré d'un drame fantastique datant de plusieurs années, que j'avais beaucoup aimé. Je l'ai regardé en fin de semaine afin de me rafraîchir la mémoire pour mieux adapter l'histoire à nos deux héros.

Comme c'est ma première expérience d'écriture, j'attends vos commentaires, n'hésitez pas! Et ne vous gênez pas de me dire si je fais trop dans la guimauve, parce que ma tolérance à la guimauve est très élevée, c'est rare qu'il y en a trop pour moi!

Comme l'histoire n'est pas totalement écrite, je posterai par petits bouts, au fur et à mesure que je broderai autour des idées principales... Je ne promets donc pas d'en livrer à tous les jours, car le temps est vraiment un obstacle, mais ça aura toujours le mérite d'attiser la curiosité!

P.S. Je serais curieuse de savoir si vous reconnaissez le film, mais mon but est de vous en empêcher, histoire de ne pas vous faire deviner la fin! Si vous pensez avoir trouvé, faites-le moi savoir par message personnel...

Bon, trève de bavardages, assez perdu de temps, c'est parti!

Flamme  :)


L’ANGE GARDIEN


Il y avait foule dans le grand hangar affecté aux pilotes de la section Elite. Les plus chevronnés d’entre tous, qui venaient ici commencer une année de perfectionnement en vue de faire partie, éventuellement, de la flotte de la Police Interplanétaire destinée à protéger les Neuf Mondes en cas de catastrophes naturelles ou d’invasion ennemie.

Un jeune homme,  beau brun aux yeux noirs, entra dans le bâtiment et jeta un coup d’œil circulaire autour de lui. Du haut de son mètre quatre-ving-dix, il lui était facile d’avoir une vue d’ensemble sur la foule. Il reconnut certains pilotes qu’il avait côtoyés au cours des trois dernères années mais la plupart des visages lui étaient inconnus.

Il se dirigea lentement vers l’un des côtés de la salle, où l’on distribuait les badges d’identification. Il se dégageait de lui une tranquille assurance, une force intérieure et une intégrité certaines.  Une grande satisfaction, aussi,  après toutes ces années de travail acharné dans le but de réaliser son rêve. D’abord comme technicien à l’entretien des vaisseaux, afin amasser suffisamment d’argent pour payer sa formation de pilote, puis l'année de formation, et finalement ses expériences de vol. Et cette dernière année allait finalement mener à la concrétisation de son rêve.

Mark Warren épingla son badge à son uniforme et se retourna vers l’estrade, d’ où les dirigeants de la Police Interplanétaire allaient bientôt prononcer leurs discours et recommandations. Soudain, il sentit intuitivement une présence qui remua en lui une foule de souvenirs contradictoires, à la fois douloureux et heureux. Il tourna la tête vers l’entrée du hangar, et vit alors entrer celle dont il avait ressenti la présence avant même qu’il ne la voie.

Il oublia tout ce qui se passait autour de lui, tout ce qui n'était pas elle. En revenant ici, il avait à la fois secrètement espéré et craint de la revoir. Il avait fait tant d'efforts pour l'oublier, mais il n'y était pas parvenu.

Elle était toujours aussi belle, avait toujours le même regard doux et bienveillant. Mais maintenant, il devinait en elle une gravite et une tristesse infinies. Quel contraste avec ses expressions de pur bonheur, lorsqu'il l'avait connue, il y a de cela presque 4 ans...
Un doute profond assaillait Mark. Pouvait-il espérer?  Il soupira.

Près de lui, un soupir qu'il ne pouvait entendre lui fit echo. Curtis avait également aperçu la jeune femme, et il s'était retrouvé pris dans un tourbillon de souvenirs et d'émotions intenses à la vue de celle qu'il avait tant aimée. Aimée jusqu'a l'extreme. Mais pour lui, il n'y avait plus de place pour l'espoir, seulement pour les regrets...
« Letzte Änderung: 8. Juni 2013, 10:44:36 Uhr von flamme »

Offline Elaine

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 964
  • Geschlecht: Weiblich
  • carpe diem
Re: L'ange gardien
« Antwort #1 am: 21. April 2013, 18:11:01 Uhr »
 [goodjob] bonjour Flamme,


Deux hommes et une belle femme, aie aie aie....tu annonces  [eyeheart]  déjà la couleur.....combien de possibilités?  [mindoubt] [naughty] [devil] [sword]


 ;D [jump] [jump] [poke2] [eyeheart] [eyeheart] [eyeheart] [baby] [baby]


allez je taquine, vite un petit bout!


 merci de t'être lancée, tu n'as pas à rougir, je t'assure, le plus dur c'est de commencer,  après le plaisir vient en écrivant ;D  et l'imagination se débride!


je te souhaite donc une belle continuation pour notre plaisir à nous cette fois!


tu verras le temps est un ennemi puissant [wallbash] , parfois cela repart et heureusement cela revient ( ce n'est pas du Claude François)


bizz, à plus,
(aujourd'hui je suis une feignasse par exemple, je vais essayer demain ou ce soir)

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: L'ange gardien
« Antwort #2 am: 22. April 2013, 02:33:50 Uhr »
Coucou Flamme!

Super! Youpiiii! Quel courage de t'etre lancee! [master]

Excellent debut...Joan et 2 hommes qui l'ont aimee et l'aiment encore...Qui l'a aimee de loin, qui l'a aimee de pres?...Que s'est il passe il y a 4 ans? (Si c'est fidele au caractere de Curtis, il y aurait fort a parier que ses regrets sont de ne pas avoir su lui avouer ses sentiments...).

Comme tu peux le constater, ton debut ne me rappelle rien, c'est donc fort possible que je n'ai pas vu ce film (et pourtant je suis tres "filmovore"!).

Impatiente de connaitre la suite!  [jump]

O-tho

Offline Frégo80

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 335
Re: L'ange gardien
« Antwort #3 am: 22. April 2013, 05:06:53 Uhr »
Salut Flamme!

C'est super que tu te sois lancée!  [goodjob]. On peut dire qu'il est très pessimiste le Curtis.  :(

J'attend la suite avec impatience. ;D

Tourlou!

Frégo

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #4 am: 22. April 2013, 05:08:53 Uhr »
Coucou les filles!

J'ai pu avancer un peu cet après-midi; il faisait beau dehors, à l'abri du vent, j'en ai profité   [work]et je vous poste encore un petit bout!

Un petit clin d'oeil (hommage) à Limeye et à Elaine: certains passages sont librement inspirés de vos récits, vous les reconnaîtrez sans doute... ;)

Elaine: même si j'ai commencé avec ce récit, parce que l'idée m'en était venue avant, je retiens l'idée d'un cadavre exquis avec le fils de Curtis et la fille de Kahlon! Encore là, c'est un film qui m'a inspirée, mais ça va être vraiment plus difficile que pour l'Ange gardien! Il me faudra votre aide, c'est pour cela que je pense davantage à un cadavre exquis avec eux...  Mais une chose à la fois...et ça fera durer le plaisir...

O-Tho: c'est plus par la suite des événements que tu pourrais peut-être reconnaître le film, mais je vais tout tenter our que personne n'y arrive! Ou du moins, que cela arrive le plus tard possible: que deviendrait le suspense, sinon? Mais je vous promets que je dévoilerai le titre à la fin... ???

Donc, voici une petite suite...
Bizz,
Flamme
 [hello]

Presque 4 ans plus tôt…

A nouveau, Joan ne put retenir un cri de douleur. Elle effectua une dernière poussée, et entendit bientôt le premier cri de son enfant. Epuisée, elle retomba sur ses oreillers et ferma les yeux.  L’infirmière déposa le bébé sur son ventre, et Joan sentit sa chaleur. « C’est un beau et solide garçon! » la félicita la femme.

 Elle rouvrit les yeux et posa son regard sur le petit être.  Le cœur serré, elle caressa doucement la petite tête. Les larmes lui vinrent aux yeux, des larmes de joie et de tristesse mêlées. Ses pensées s’envolèrent vers  Curtis… Elle aurait tant donné pour qu’il soit là, avec elle…

L’infirmière prit l’enfant, procéda à sa toilette, l’emmitoufla,  puis le ramena à sa mère et l’aida à s’installer pour la première tétée. Le petit comprit rapidement ce qu'il fallait faire et la force de la succion surprit Joan : c’est vrai que ce bébé était plein de vigueur! Elle ne pouvait détacher son regard du petit visage, elle y cherchait les traits de Curtis.  Ses cheveux étaient blonds, mais on pouvait indéniablement y déceler des reflets roux . De quelle couleur seraient ses yeux?  Seraient-ils du même gris que ceux de son père?

A la pensée de Curtis, de nouvelles larmes lui vinrent aux yeux. Mais ce sentiment de peine fut de courte durée : elle le chassa résolument, elle devait regarder vers l’avenir maintenant, et se consacrer à son fils…

Pendant ce temps, dans la salle d’attente, un petit groupe disparate regardait s’égrener les minutes. Ezra, sa sœur Lucy, le mari de celle-ci, Allan, ainsi que le professeur Simon, Otho et Grag, attendaient dans la fébrilité. Ils avaient pris soin de Joan durant la fin de sa grossesse, et tous savaient que sans ce bébé, elle n’aurait pas voulu vivre…survivre à sa douleur.

A présent, un nouveau chapitre de sa vie commençait, et  tous savaient que la force de caractère de Joan lui permettrait de prendre le dessus, grâce à l’enfant. Ils seraient tous là pour l’épauler, ils veilleraient sur cet enfant comme à la prunelle de leurs yeux, tout comme ils avaient pris soin de sa mère durant les dernières semaines.

Une infirmière apparut et les invita à la suivre. Elle les mena à la chambre de Joan, les fit entrer, et se retira en fermant la porte.  Ils s’approchèrent doucement du lit, et contemplèrent avec émotion le charmant tableau qui s’offrait à leurs yeux : Joan, certes un peu pâle et les traits tirés, mais néanmoins confiante et assurée, tenant dans ses bras le nouveau-né endormi qu’elle regardait avec tendresse.

-Félicitations, ma chérie! Comment te sens-tu?  Lui demanda Lucy, attendrie.
Joan lui répondit, le visage fatigué :
-Ça va…
N’y tenant plus, Otho et Grag lui demandèrent, d’une même voix :
-Alors, Joan, c’est une fille ou un garçon?
Joan ne put s’empêcher de sourire. Tous le remarquèrent, puisque ce sourire était le premier qu’elle réussissait à exprimer depuis deux mois… Depuis que Curtis avait disparu…

Lorsqu’elle avait eu la confirmation de sa grossesse, Curtis et elle avaient tous deux voulu rester dans l’ignorance de sexe du bébé, pour avoir la surprise. Grag et Otho avaient alors lancé des paris à ce sujet, ils étaient intarissables. Maintenant,  elle pouvait enfin leur annoncer le sexe du bébé, et leur annonça :
-C’est un garçon…

Le professeur Simon, pressentant ce que cette nouvelle déclencherait entre les deux lascars, coupa court à toute discussion en les prévenant:
-Grag, Otho, il n’est pas question de vous disputer ici! Vous n’allez pas achever d’épuiser Joan avec vos jérémiades!
Cette tirade autoritaire eut son effet : le robot et l’androïde ravalèrent promptement les paroles qu’ils s’apprêtaient à lancer.

A nouveau, Joan sourit. Un deuxième sourire en quelques minutes! Comme elle appréciait leur présence à tous! Comme elle avait de la chance de les avoir près d’elle! Sans eux…que serait-elle devenue?

Comme pour confirmer ses pensées, Ezra, qui n’avait pas encore prononcé un mot, posa son bras sur son épaule:
-Maintenant, Joan, tu vas nous laisser prendre soin de toi… et du petit! Quel nom vas-tu lui donner?

Elle répondit sans hésiter :
-William. Ses deux grands-pères portaient ce nom, il le portera également.

Elle jeta alors un coup d’œil à tous ceux qui l’entouraient : oui, elle savait que son fils et elle seraient en de bonnes mains.

Bonne nuit aux Américaines, bonne fin de nuit aux Européennes!  [snore]

Flamme

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #5 am: 22. April 2013, 05:11:49 Uhr »
Coucou Frégo! Comme tu peux voir, on a posté pragtiquement en même temp^s, donc je n'avais pas vu ton commentaire!

Tu comprendras plus tard pourquoi il est pessimiste... Il y a de quoi!

Bonne nuit!  [snore] [snore]

Flamme

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: L'ange gardien
« Antwort #6 am: 22. April 2013, 19:52:21 Uhr »
Coucou Flamme,

Ouh la la, effectivement un vrai drame que ce debut!  :o

Et pour que Curtis se retrouve seul sans Joan et son fils (ceci dit c'est quand meme pas son genre de baisser les bras comme ca dis??), il a du s'en passer des choses terribles... [afraid]

On ose esperer que ca se termine mieux que ca commence...

O-tho

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #7 am: 23. April 2013, 02:08:50 Uhr »
Allô!

Je vous transmets un petit coucou de la part de limeye! Elle trouve même le temps d'écrire en voyage! Et elle espère, de son côté, qu'on lui réserve quelques surprises en lecture! Elle a besoin de prendre son courage à deux mains, parce qu'elle va avoir du pain sur la planche et des croûtes à manger, pour rattraper un retard de 10 jours d'absence! Quand j'étais partie 2 jours à Montréal, j'avais trouvé qu'il s'était passé énormément de choses, alors imaginez 10 jours!

Je vais devoir vous faire attendre pour la suite de mon récit, désolée, mais je dois me relire pour ne pas m'enfarger dans les événements et pour demeurer cohérente!

Je voulais surtout vous transmettre le message de Limeye, qui nous dit à dimanche (et d'écrire, bien sûr!)

Bizz,
Flamme [hello]

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #8 am: 24. April 2013, 02:47:38 Uhr »
Salut les filles!

Voici encore une petite suite; je dois dire que c'est très intéressant d'avoir vos commentaires et vos réactions!   Alors surtout, vous continuez, SVP!  ;) 

Bizz,
Flamme
 [hello]


Encore quelques mois plus tôt…

Curtis se dirigeait en sifflotant vers le hangar affecté à l’entretien des vaisseaux. Il était arrivé à la base militaire depuis quelques mois, et s’était plutôt bien intégré à son nouveau mode de vie. Joan était en congé aujourd’hui : elle était partie dès le matin faire des commissions en ville et il attendait son retour avec impatience. L’avant-midi tirait à sa fin et il espérait qu’elle reviendrait avant qu’il parte en reconnaissance avec son équipe de recrues, auquel cas il ne la reverrait pas avant le soir.

Tout  avait commencé quand Ezra lui avait annoncé qu’il avait accepté une proposition du général Anders, pour ses dernières années avant la retraite : prendre la place du responsable de la formation et de l’entraînement des pilotes d’élite de la Police Interplanétaire, qui intervenaient dans les situations de sauvetage, lors des catastrophes naturelles ou en cas d’invasion ennemie. Celui-ci quittait pour sa retraite et on avait offert le poste à Ezra, qui avait aussitôt proposé  à Curtis de se joindre à lui avec Joan : « Vous verrez, l’enseignement de ces habiletés est un défi passionnant… Et c’est une importante responsabilité. »

Au premier abord, il avait pensé refuser. Pourtant, il commençait à penser que sa vie d’aventurier pourrait tirer à sa fin. L’aventure sur le planétoïde Astarfall l’avait fait réfléchir sur la place qu’occupait Joan dans sa vie, mais il avait fallu l’épreuve vécue sur la comète de Halley pour lui ouvrir les yeux. Depuis qu’il avait pris la décision de ne plus quitter Joan et de vivre avec elle, il savait bien que tôt ou tard, il lui faudrait renoncer à cette vie de dangers. Il supportait de moins en moins les séparations, même courtes, et l’inquiétude pour sa sécurité… et il en était de même pour elle.

Après une certaine hésitation, le jeune couple avait décidé de tenter l’expérience; ils avaient donc suivi Ezra à la base militaire, située non loin d’une petite ville où ils avaient loué une maison assez grande pour accueillir l’équipe des Futuremen, qui effectuait de fréquents allers-retours entre Tycho et la Terre.
Ezra, Joan, Curtis et  l’équipe des Futuremen avaient fait connaissance avec toute l’équipe de la base, qui formait une petite famille tissée serrée : les instructeurs, le personnel de la tour de contrôle, les techniciens assignés à l’entretien des vaisseaux, et tout le personnel de soutien. Les deux tourtereaux avaient rapidement apprécié leur nouveau mode de vie, qui faciliterait sans doute leur plus cher projet : celui d’avoir un enfant.

Curtis entra dans le hangar et se dirigea vers le petit vaisseau qu’il employait d’habitude lors des vols de reconnaissance avec les recrues. Il fut arrêté en chemin par le responsable des techniciens, Mark Warren. Curtis l’appréciait beaucoup, ils avaient sympathisé dès qu’ils avaient fait connaissance, quelques mois plus tôt. Il était intelligent, débrouillard, efficace et généreux.

-Bonjour, capitaine!  Quelle sera la durée des essais, aujourd’hui?
-Un peu plus courte que d’habitude, ils annoncent du mauvais temps ce soir!
-Oui, c’est vrai! Alors bon vol,capitaine!
-Merci!

Curtis allait monter dans le vaisseau, lorsque Joan entra en coup de vent et courut vers lui.
-Curtis! Attends!
Curtis  se retourna, souriant, et son regard se chargea de tendresse comme Joan s’approchait de lui. Elle se serra contre lui et déposa un léger baiser sur ses lèvres.
-Ouf! J’arrive juste à temps, on dirait!
-Comment vas-tu, Joan? Et ces commissions en ville, c’est réglé?
-Oui, bien sûr! Mais j’ai quelque chose d’important à te dire lorsque tu reviendras des essais!
-Tu ne peux pas me le dire tout de suite?
-Je préfère attendre qu’on soit à la maison…dit-elle en lui jetant un regard à la fois mystérieux et taquin.
Curtis sourit, intrigué. Mais les recrues l’attendaient, et il dut contenir sa curiosité…
-Au revoir, ma douce! A ce soir!
-A ce soir!

Et elle retourna rapidement d’où elle était venue, saluant gentiment au passage Mark Warren, qui avait entendu malgré lui  la conversation. Il lui rendit son salut et la regarda s’éloigner en soupirant.
Il soupirait toujours lorsqu’il la voyait. Et c’était comme ça depuis la première fois qu’ il l’avait vue, quand elle était entrée dans le hangar où il travaillait. Il avait ressenti un coup au cœur, et dans les jours qui avaient suivi, il avait compris ce qui lui arrivait : il était en train de tomber amoureux d’une jeune femme éperdument amoureuse d’un autre, et cet autre était tout aussi éperdument amoureux d'elle.

 Il avait bien vu ce que Joan et Curtis étaient l’un pour l’autre : même s’ils demeuraient discrets en public, leur façon de se regarder et de se parler les trahissait. Curieusement, Mark n’était pas jaloux : il aimait assez Joan pour souhaiter qu’elle soit heureuse…même si c’était avec un autre que lui. Mais il commençait à trouver sa situation cruelle. Il lui faudrait prendre une décision avant longtemps.

En la voyant s’éloigner, il ne put s’empêcher de se demander ce qu’elle pouvait bien avoir de si important à dire à Curtis. Mais son travail l’attendait, et il s’employa à la chasser de sa pensée.

Lorsque Curtis revint des essais, il était vraiment satisfait du comportement des recrues : ses élèves intégraient rapidement tout ce qu’il leur apprenait, et il trouvait passionnant de constater leurs progrès. Ce fut seulement lorsqu’il prit le chemin de la maison qu’il repensa à la conversation qu’il avait eue avec Joan, un peu plus tôt dans la journée. Sa curiosité fut aussitôt réveillée, et il força l’allure de son cybervéhicule pour arriver plus vite.

***

Une petite suite est prévue d'ici deux jours environ...

A +!
Flamme [happywave]

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: L'ange gardien
« Antwort #9 am: 24. April 2013, 07:31:06 Uhr »
Coucou Flamme,

Bon je peux imaginer sans trop me tromper sur ce coup-la ce que Joan va annoncer a Curtis... [baby] ;D

Par contre, comment passent-ils du petit bonheur dans le pre a une separation malheureuse?...Curtis qui ne peut s'empecher de partir pour une derniere mission (et hop une derniere pour la route... ;D) ...qui se passe mal ...pour tout le monde?

Au plaisir de lire la suite!

O-tho

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #10 am: 25. April 2013, 02:33:43 Uhr »
O-Tho et sa boule de cristal...que je vais tenter de déjouer!  ;D

C'est vrai que ce ne sera pas avec cet extrait-là...
A nouveau, petit clin d'oeil à Limeye, certains passage sont inspirés de sa Joan's story...  ;)

L’orage prévu commençait à se manifester au loin : des éclairs commençaient à zébrer le ciel, et on pouvait entendre le roulement lointain du tonnerre.

Lorsqu’il s’arrêta devant la maison, il put constater qu’elle l’avait guetté depuis la fenêtre : elle sortit rapidement et alla à sa rencontre. Elle entoura son cou de ses bras et le regarda intensément :

-Enfin, te voilà! Je commençais à trouver le temps long…

-Pourtant, j’ai conduit encore plus vite que d’habitude!

Il l’embrassa doucement et la serra contre lui tendrement. Ils se dirigèrent lentement vers l’arrière de la maison et s’installèrent sur la véranda qui donnait sur la petite cour fleurie où ils aimaient prendre l’air, le bras de Curtis passé autour des épaules de Joan.

-Et maintenant, qu’as-tu à me dire de si important?

Elle ne répondit pas et prit soudain un air grave qui contrastait totalement avec la joie qu’elle affichait quelques secondes plus tôt. Ses yeux bleus fixèrent les siens, elle ouvrit la bouche mais fut incapable d’émettre le moindre son.  Curtis l’encouragea en lui caressant doucement le dos.

-Je ne sais pas comment te l’annoncer…

A ces mots, Curtis retint son souffle. Se pouvait-il…?

A son expression, Joan devina qu’il commençait à se douter de quelque chose et murmura :

-Curtis… J’attends un bébé… Nous allons avoir un enfant!

Le jeune homme éprouva un choc comme il n’en avait jamais expérimenté : un tourbillon d’émotions s’empara de lui, la surprise, une vague inquiétude, une joie intense, un élan d’amour puissant… Il s’estima heureux d’être déjà assis, car ses jambes auraient sans doute flanché s’il s’était trouvé debout. Joan guettait sa réaction en le fixant intensément. Il n’avait pas encore dit un seul mot, mais elle devinait son bonheur. Il sortit finalement de sa torpeur et la serra tout contre lui :

-Joan…mon amour… tu…tu...ne peux pas savoir à quel point je suis heureux! Tu es sûre?

-Oui… j’ai fait un test de grossesse, et c’est positif, sans le moindre équivoque!

Soudain, un puissant coup de tonnerre retentit : l’orage avait progressé et se trouvait à présent non loin de leur maison. Ils sursautèrent, ils avaient complètement oublié tout ce qui les entourait. Un vent violent commençait à souffler. Curtis prit Joan par la main pour l’entraîner à l’intérieur.

-Viens, ma douce, j’ai envie d’être très près de toi, ce soir…

-Moi aussi, mon amour…

Ils se dirigèrent vers leur chambre, où chacun  dépouilla l’autre de ses vêtements.  Curtis prit Joan dans ses bras, la coucha dans le lit et caressa doucement son ventre, qui abritait désormais un petit être qu’ils avaient tant désiré. Puis, il la regarda et oublia tout ce qui n’était pas la douceur de sa peau et la volupté de ses courbes, et Joan oublia tout ce qui n’était pas la chaleur et la dureté du corps musclé qui reposait contre le sien…


Flamme
 [eyeheart]

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: L'ange gardien
« Antwort #11 am: 25. April 2013, 23:40:28 Uhr »
Coucou Flamme,

Ah, bravo, tres joliment ecrit! [loveu]

Bien qu'on se doute qu'un autre orage arrive aussi.... [afraid] :-X

Au plaisir de lire la suite,

O-tho

Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #12 am: 26. April 2013, 20:46:56 Uhr »
Coucou! Je ne voudrais pas que ce soit trop prévisible, mais c'est tout un défi! Voici un autre petit bout. J'ai une autre partie que j'ai pu élaborer dans la salle d'attente ce matin (eh oui, encore une salle d'attente!), mais je vais devoir la retoucher un peu et la taper à l'ordi avant, pour avoir une vision d'ensemble...

Je fais encore un clin d'oeil (hommage)  à Limeye, car plusieurs de ses extraits m'ont inspirée et je ne pouvais m'empêcher d'y faire allusion dans le texte! Cela risque de se répéter encore dans les parties à venir!

Bizz
Flamme
 ;)

Ils avaient convenu d’annoncer la nouvelle seulement à Ezra et à l’équipe des Futuremen, pour l’instant. Mais elle voulait également que la sœur de son parrain, Lucy, ainsi que son mari, Allan, soient au courant.  Ils avaient accueilli l’annonce avec joie, tout particulièrement Otho et Grag, qui s’étaient aussitôt lancés dans de longues spéculations sur le sexe du bébé. Joan et Curtis désiraient en avoir la surprise à la naissance, ce qui désespéra un peu les deux lascars, qui déclarèrent qu’ils allaient trouver le temps long. Joan sourit et échangea un regard complice avec Curtis. Comme elle appréciait ces petits moments de bonheur tout simple! Tout comme Curtis les appréciait aussi...


Les mois avaient passé et le ventre de Joan s’arrondissait peu à peu.  Leur secret, devenu impossible à garder, était maintenant connu de toute la petite communauté de la base. Elle avait eu quelques périodes de contractions et ne passait plus autant de temps avec les recrues, maintenant. Les longues heures passées debout à donner les formations théoriques, ainsi que les heures de vol pour les essais, étaient révolues. Elle était maintenant affectée à la tour de contrôle, ce qui lui permettait de rester assise plus souvent. 

Mark Warren avait été touché de voir le jeune couple rayonner de bonheur, mais il en souffrait également. Il était heureux pour le Capitaine, qu'il avait en haute estime : est-il joie plus profonde pour un homme que de voir la femme qu’il aime porter son enfant?  Lui, Mark, voyait la femme qu'il aimait porter l'enfant d'un autre: il ne pouvait et ne voulait plus continuer ainsi, et il avait pris une décision. 

Un bon matin, alors que Curtis venait comme d’habitude lui dire bonjour avant de partir pour les essais, Mark lui annonça, après avoir échangé l'habituel salut :

-Capitaine, j’ai été heureux de faire votre connaissance, mais je vais quitter la base. Il y a longtemps que je travaille afin d’amasser suffisamment d’argent, je veux  suivre la formation pour décrocher un brevet de pilote. J’ai entretenu et réparé tant de vaisseaux, maintenant je veux apprendre à les piloter!
 
Curtis était à la fois désolé de perdre Mark, mais heureux pour lui :

-Je te souhaite bonne chance, Mark! Je suis certain que tu vas réussir, tu es un homme plein de ressources et de volonté! Et qui sait, peut-être reviendras-tu ici, pour joindre la flotte de la Patrouille interplanétaire?

Mark eut un drôle de sourire :

-Je n’ai pas de telles ambitions!  Et je ne suis pas sûr d’avoir assez d’habileté pour cela! Seuls les meilleurs sont admis ici, vous le savez autant que moi!

-Je suis certain que tu as le potentiel qu’il faut! Bonne chance dans tes projets, Mark!

-Merci!
 
Avant que Curtis fait pu poursuivre son chemin, Mark ajouta, après une certaine hésitation : vous direz au revoir de ma part à Miss Randall, capitaine?

-Bien sûr! Je suis certain qu’elle sera très contente pour toi! Je te souhaite bonne chance de sa part!

Mark ne répondit pas et, tournant le dos à Curtis, se replongea dans la vérification du cyclotron qu’il réparait.


Offline flamme

  • Simon Wright
  • *****
  • Beiträge: 1023
Re: L'ange gardien
« Antwort #13 am: 27. April 2013, 02:07:18 Uhr »
Bonsoir à toutes! 

J'ai eu le temps de peaufiner encore une suite!

Bye!
Flamme
 [hello]

Le temps avait encore passé. Joan en était à sept mois de grossesse, et l’année de formation des recrues tirait à sa fin. Comme à chaque année à cette occasion, tout le personnel et les recrues se préparaient en vue de la démonstration publique qui accompagnait toujours la fête de la promotion.  Cela signifiait, pour les recrues, un entraînement intensif leur permettant de mettre en pratique toutes leurs habiletés de pilotage. Plusieurs numéros de vol en formation, où les vaisseaux volaient très rapprochés les uns des autres, étaient au programme, et les séquences de vol étaient réglées avec grand soin. Curtis et Joan revenaient souvent tard à la maison, et la fatigue se faisait sentir.


Joan sentit sur son visage la chaleur du soleil qui entrait à flots par la fenêtre, et elle ouvrit les yeux. Elle tourna la tête vers Curtis, qui ne dormait plus et la regardait tendrement. Il avait guetté son réveil : il adorait voir sa bien-aimée émerger du sommeil, telle la Belle au Bois Dormant. Elle le regarda tout aussi amoureusement et lui sourit. Il posa sa main sur son ventre, comme il aimait tant le faire depuis que le bébé avait commencé à bouger, dans l’espoir de le sentir remuer. Son attente fut comblée au-delà de ses espérances : comme cela arrivait souvent maintenant, le petit être fut saisi d’un hoquet qui allait durer quelques minutes. Il était facile et tellement drôle de voir tressauter le ventre de Joan durant ces  courts moments!

-Notre bébé est réveillé, on dirait! murmura Curtis.
-Oui! Il m’a laissée dormir toute la nuit, pour une fois, alors il a du temps à rattraper!
-Tu es si belle, mon amour! Je t’aime!
-Je t’aime tant, moi aussi, Curtis…

Il la serra tendrement dans ses bras, et ses yeux prirent une expression que Joan connaissait bien. Elle lui rendit le même regard : chacun ressentait le désir de faire l’amour à l’autre, et ils oublièrent momentanément la journée de fête qui les attendait.

Ils s’étaient mis en route pour la base; Curtis détourna un instant ses yeux du trajet pour regarder Joan encore une fois : elle était ravissante dans cette robe, qui soulignait sa silhouette à merveille en dissimulant à peine les rondeurs de son ventre. Elle resplendissait de joie, sachant que la fin de la promotion signifiait qu’elle pourrait profiter d’une période de vacances avec Curtis, peut-être jusqu’à la fin de sa grossesse. Ils avaient déjà commencé à préparer leurs bagages, et attendaient avec impatience le moment de partir, d’ici une semaine, peut-être.

Ils arrivèrent à la base et se dirigèrent vers les estrades prévues pour les spectateurs. Curtis devait y laisser Joan avec Ezra, Lucy et Allan. L’équipe des Futuremen devait les rejoindre après le spectacle aérien, pour assister avec eux à la cérémonie de remise des distinctions aux pilotes gradués.

Curtis déposa un doux baiser sur les lèvres de Joan, et après l'échange d'un dernier regard où leurs yeux exprimaient bien plus que des paroles, se dirigea vers le hangar où se trouvait son vaisseau.

Quelque chose lui était revenu en tête : la veille, Danika Paterson, une des pilotes les plus prometteuses, lui avait signalé un bruit étrange provenant d’un des cyclotrons de son vaisseau. Curtis et elle en avaient fait part à Frank Taylor, le technicien qui avait remplacé Mark Warren il y a quelques semaines, lui demandant d’y jeter un coup d’œil. Arrivé dans le hangar, il chercha Frank des yeux, mais ne le vit pas. C’était un bon gars, mais il n’affichait pas la même rigueur au travail que Mark. Il n’avait pas non plus son dévouement :  il faisait son travail, sans plus. Le capitaine vit néanmoins que le compartiment des cyclotrons du vaisseau de Danika était ouvert : Taylor était manifestement en train d’y travailler, mais il fronça les sourcils : le technicien avait intérêt à revenir vite terminer son travail, Danika allait avoir besoin de son vaisseau.

Un léger bruit le fit se retourner : Frank arrivait sans se presser, et salua Curtis en souriant :

-Vous en faites pas, Capitaine, c’est terminé! Juste le temps de refermer tout ça et Paterson pourra reprendre possession de son vaisseau!

-J’en suis très heureux! Merci!

Et Frank Taylor entreprit de refermer le compartiment des cyclotrons tandis que Curtis prenait place à bord de son appareil.

Offline O-tho

  • Joan Randall
  • ****
  • Beiträge: 487
Re: L'ange gardien
« Antwort #14 am: 27. April 2013, 07:40:08 Uhr »
Coucou Flamme,

 [goodjob] tres bien mene!

L'explosion arrive....Je suis bien curieuse de savoir ce qui s'est passe 2 mois avant la naisssance...et apres pour que Curtis soit aussi defaitiste...Ma boule de cristal s'embrouille avec toutes les possibilites, je ne vois pas clair!  ;) ;D

O-tho